Paris capitale du sport business en 2020

La France championne du monde des grands événements sportifs et peut-être bientôt de l’industrie du sport. C’est le souhait de Roxana Maracineanu. La ministre des sports a indiqué que Paris accueillera en février 2020 un «grand rassemblement mondial de l’économie du sport», le Global Sports Week. L’annonce a été faite jeudi 24 janvier lors de la cérémonie des vœux du mouvement sportif, un événement qui pour la première fois réunissait le ministère des Sports, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et le Comité paralympique et sportif français (CPSF).

Selon mes informations, ce nouvel événement est initié par Lucien Boyer, directeur du marketing du groupe Vivendi (lire mise à jour ci-dessous), et Laurent Damiani, fondateur du fonds d’investissements dans les métiers du sport Inspiring Sport Capital et ancien président de Sporsora. A ce duo se joint SIS (Sport Innovation Sumnit) qui avait organisé un colloque sur l’économie du sport à Paris en octobre 2018*. Global Sports Week bénéficie du « haut patronage » du ministère des Sports et mettra également à l’honneur le savoir-faire des entreprises françaises dans le domaine.

L’ambition est de créer l’un des plus importants rendez-vous mondiaux du sport-business, sinon le principal. L’édition 2020, qui prévoit l’intervention de «personnalités de très haut niveau», devrait se tenir dans un lieu prestigieux : le Carrousel du Louvre. Le projet est de succéder au Global Sports Forum qui s’est tenu durant trois ans (2009 à 2011) à Barcelone en Espagne (voir précision plus bas) et était organisé par le groupe Havas avec Lucien Boyer à la manœuvre. Paris devait accueillir la quatrième édition mais elle n’a finalement jamais eu lieu et depuis l’événement a disparu.

© SportBusiness.Club. Janvier 2019.

*via  Arnaud Drijard, fondateur du salon et ancien d’Havas Sports & Entertainment, comme Laurent Boyer.

Mise à jour, 26 janvier 2019. Ex Havas et Candidature de Paris 2024, Noémie Claret prend la direction du futur Global Sports Week (cf post ci-dessous).

Précision, 26 janvier 2019. Une quatrième et ultime édition du Global Sports Forum s’était tenue en 2012 à Barcelone.

Mise à jour, 12 février 2019. L’Equipe indique que le budget de cet événement s’élèverait à 1,5 million d’euros.

Mise à jour, 12 février 2019. Lancement officiel du Global Sports Week Paris lors de la cérémonie des Trophées Sporsora, lundi 11 février à la Salle Gaveau à Paris. La première édition de l’événement qui se tiendra du 5 au 7 février 2020 au Carroussel du Louvre devrait accueillir «plus de 1000 leaders qui pourront échanger mais aussi écouter plus de 50 speakers débattre sur les enjeux actuels du sport et contribuer à construire un futur positif,» indique un communiqué.

Mise à jour, 13 février 2019. «Lucien Boyer, Président-Fondateur de la Global Sports Week conduit ce projet à titre personnel et non pas au nom du groupe Vivendi qu’il a quitté.», me demande-t-on de préciser.


Roxana Maracineanu pousse l’industrie du sport

La ministre des Sports est persuadée que son univers est aussi une source de business et de rayonnement économique pour la France. «Rappelons que l’économie du sport représente près d’1,8% de notre produit intérieur brut et que le Premier ministre [Edouard Philippe] a assigné un objectif de 2% à l’horizon 2022, a déclaré Roxana Maracinenau lors de la cérémonie des vœux au mouvement sportif jeudi 24 janvier. J’aimerais voir se structurer la filière économique du sport sous la forme d’un groupement d’intérêt économique (GIE). Le but : la rendre plus puissante, plus efficace afin de mieux contribuer à l’attractivité de notre pays et à sa richesse.» Selon la ministre, la structure Filière sport, officiellement lancée en mars 2016 par Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, était «une première étape» et ce pôle économique doit maintenant «passer à la vitesse supérieure.»