Paris FC vs Red Star : duel de Dauphins

L'affiche du derby Paris FC / Red Star

L’événement est rare. Ce vendredi 21 décembre, au Stade Charléty, dans le 13e arrondissement, se dispute LE derby parisien : Paris FC face au Red Star. A l’ombre du Paris Saint-Germain, les deux équipes parisiennes de Ligue 2 lorgnent sur le titre honorifique de “deuxième club de football de la capitale”.

«Oui, nous sommes en concurrence avec le Red Star, mais je pense que nous avons quand même un peu d’avance sur eux,» affirme Pierre Ferracci, le président du Paris FC. Sixième du classement actuel de la Ligue 2, le Paris FC est en effet en bien meilleure posture que le Red Star qui pointe à la dernière place !

«L’Ile-de-France a besoin d’un deuxième grand club de football à côté du PSG, poursuit le patron du Paris FC. Mais si le PSG est une formidable locomotive, ce club devra en être une alternative. Il faut arriver avec un projet racontant autre chose. Notre ambition est d’aller plus loin que d’être simplement reconnus comme le deuxième club de Paris

Le Paris FC en avance sur le Red Star

Sur le projet, le Paris FC semble aussi avoir une longueur d”avance sur son concurrent du Nord de Paris. Le premier bénéficie d’un stade pour ses matchs à domicile, Charléty, quand le second est obligé de s’expatrier à Beauvais car le mythique et vieux stade Bauer de Saint-Ouen n’est pas aux normes de la Ligue 2.

Coté marketing, le Paris FC a internalisé le commercial avec l’aide de Bruno Molinas (ex Havas Sport et Sportys) et affiche comme partenaires Vinci, Enedis, Aesio et Hyundai. Le Red Star, équipé par Adidas et un temps commercialisé par Lagardère Sports, a signé un partenariat important avec Vice.

Etre un club populaire

Autre atout : depuis la mi-novembre, le Paris FC dispose d’un centre de formation flambant neuf à Orly, au Sud de Paris. Un projet à près de 5 millions d’euros, rapporte le Parisien. «C’est une étape importante pour nous», assure Pierre Ferracci qui en début de saison a annoncé l’ouverture prochaine du capital du club.

La course au deuxième club de la capitale existe mais le président du Paris FC se veut également ouvert. «Je ne cherche pas à m’opposer au Red Star notamment parce que comme eux nous avons aussi vocation à être un club populaire, estime Pierre Ferracci. Et puis, le tissu économique d’Ile-de-France est assez large pour soutenir trois ou même quatre clubs professionnels dans la région.»

Si le match de ce soir aura peu d’impact sur l’avenir des deux équipes, en revanche, l’arrivée possible et prochaine d’un investisseur américain au Red Star pourrait changer la donne dans ce challenge parisien.

©️ SportBusiness.Club. Décembre 2018.