J.O. 2024 cherche Partenaires Premium

La petite annonce est très officielle : Paris 2024 recherche ses partenaires premium. Le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (COJO) a publié vendredi 2 août un appel d’offres public dans l’objectif de trouver ses partenaires nationaux de rang 1 de l’événement. Aujourd’hui, seule BPCE a été signé… c’était en septembre 2018, il y a pratiquement un an. Depuis, aucune autre entreprise n’a rejoint le groupe bancaire dont la contribution totale s’élèverait à 150 millions d’euros. Au total, le COJO table sur 1,2 milliard d’euros de recettes marketing nationales.

«Paris 2024 recherche ses partenaires marketing domestiques, et lance à cet effet un premier appel à de potentiels partenaires de premier rang, dits ‘Premium’, indique le document. Les partenaires marketing pourront contribuer à l’organisation des jeux en fournissant des biens et services dans les catégories de produits concernées par ces droits marketing.» Cela signifie que l’entreprise pourra faire un chèque ou apporter une partie de sa contribution en service ou biens. Toutefois, le COJO préfère quand même du cash et rappelle, dès le premier paragraphe, être à la «recherche du financement nécessaire à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques

C.A. minimum de 500 millions exigé

Paris 2024 a isolé treize secteurs d’activité pouvant être concerné par cet appel d’offres (lire ci-dessous). Les autres sont notamment préemptés par les partenaires internationaux du Comité international olympique, comme l’automobile avec Toyota, l’assurance avec Allianz ou l’horlogerie avec Omega. Curieusement, le secteur de l’énergie n’est pas présent dans cette liste. Paris 2024 a récemment essuyé un revers quand Total, qui était en discussion avec le COJO, a finalement renoncé face à la réticence d’Anne Hidalgo, la Maire de Paris. Est-ce seulement un retrait provisoire ou Paris 2024 est-il en négociation avec une autre entreprise de ce secteur ?

Les droits marketing de ces partenaires ne pourront être exploités que sur le territoire français et les marques ne seront pas visibles sur les sites de compétition. Les entreprises pourront exploiter les emblèmes et noms de Paris 2024 ou de l’Equipe de France olympique. Le COJO propose également des territoires d’expression autour de la célébration, l’engagement et l’héritage.

L’appel à partenariat ne fait pas mention d’un ticket d’entrée, cependant, le document précise que «la sélection des candidatures admises à la négociation pour les partenariats Premium reposera» notamment «sur la capacité économique et financière des structures candidates». On entre pas dans ce club des partenaires premium aussi facilement : les entreprises devront réaliser un chiffre d’affaires annuel minimum de 500 millions d’euros. Un niveau «exigé» même ! Paris 2024, qui a également lancé un appel d’offres pour une agence capable d’accompagner et de conseiller ses équipes commerciales, ouvrira plus tard deux autres étages marketing : Partenaire Officiel et Supporteur Officiel. La limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 septembre à 18h00.

© SportBusiness.Club. Août 2019


Les secteurs pour être partenaire premium de Paris 2024

  • Transport / Logistique
  • Hébergement
  • Restauration
  • Distribution Alimentaire – Non alimentaire
  • Santé
  • Sécurité
  • Communication/Media
  • Construction
  • Mode
  • Luxe
  • Distribution
  • Produits de grande consommation
  • Télécommunications

Un nouveau siège dès 2020 ?

Le futur nouveau siège du COJO est lancé. Paris 2024 s’installera définitivement en Seine Saint-Denis peut-être aussitôt après Jeux de Tokyo 2020. Un appel d’offres pour des «prestations d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la conception et la réalisation du futur siège» a été lancé jeudi 1er août. Il s’agit de préparer, planifier et gérer l’ensemble de ce projet. Le lieu d’implantation n’est pas indiqué dans le document, mais il sera situé en Seine Saint-Denis, certainement à proximité du Stade de France. Le nouveau siège sera constitué d’un bâtiment principal et d’une ou deux annexes. L’ensemble développera 45.000 mètres carrés et pourra abriter 3.700 postes de travail. Aujourd’hui, le COJO Paris 2024 compte 180 collaborateurs. «Il est envisagé un premier aménagement dans le site principal entre septembre 2020 et mai 2021», précise l’appel d’offres. Un site «complémentaire» est possible pour début 2023, puis un troisième entre avril et juillet 2023.

L’actuel siège de Paris 2024, boulevard Haussmann à Paris, en plein travaux du Grand Paris