Paris 2024 : small entreprise is beautiful

A Rio, pour les Jeux olympiques de 2016, 5% des marchés mis en appel d’offres avaient été récoltés par les petites entreprises. Dans quatre ans, le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 souhaite que ce taux soit bien supérieur. «Non, nous n’avons pas d’objectif précis, mais à ce jour, sur les 120 marchés déjà attribués, ce qui correspond à seulement 2% de la totalité qui sera proposé, 60% l’ont été à des TPE (très petites entreprises) et PME (petites et moyennes entreprises),» indique Marie Barsacq, directrice Impact et Héritage chez Paris 2024. Les J.O. lanceront de très gros projets mais auront également besoin d’objets promotionnels ou de fleurs, par exemple, pour des événements ponctuels.

Dans le même temps, et ce n’est pas contradictoire, les organisateurs des Jeux espèrent également pousser les entreprises issues de l’univers de l’économie sociale et solidaire (ESS). A ce jour, ces sociétés ont décroché 10% des marchés proposés sur la plateforme répertoriant les appels d’offres lancés par les Jeux de Paris. L’enjeu économique est important car le marché total qui sera mis en jeu atteindra 2,5 milliards d’euros. «Oui, Paris 2024 peut se construire avec des entreprises de l’ESS,» affirme Marie Barsacq.

Les TPE et PME doivent oser

«Toutefois, il faut que ces petites sociétés osent candidater, ce qui n’est souvent pas évident pour elles car elles imaginent être trop petites, poursuit la dirigeante de Paris 2024. C’est à nous de les aider, de les accompagner et de leur donner les outils pour répondre aux appels d’offres.» Un travail réalisé par ESS 2024 une plateforme mise en place par Paris 2024 et la Solidéo (Société de livraison des ouvrages olympiques) opérée par l’association Les Canaux et le Yunus Center. Les TPE et PME répondant aux critères de l’économie sociale et solidaires peuvent notamment y trouver des aides juridiques.

«Toutes les entreprises de l’ESS ayant décroché des marchés de Paris 2024 n’auraient sans doute pas candidater si on les avait pas aidé, assure Elisa Yavchitz, directrice générale des Canaux. Avec ces résultats on montre aux sociétés de ce secteur que c’est possible. Et au-delà, cette plateforme va leur permettre de les mettre en réseau.» Ce discours n’est pas réservé aux entreprises d’Ile-de-France et encore moins de Seine Saint-Denis. Paris 2024 souhaite le faire passer dans toutes les régions. Jeudi 30 janvier, ESS 2024 entamera un tour de France dans ce but avec l’aide du groupe BPCE, partenaire premium national de Paris 2024.

© SportBusiness.Club Janvier 2020

1 Rétrolien / Ping

  1. Paris 2024 : BPCE évangélise les PME en région | SportBusiness.Club

Les commentaires sont fermés.