Le Stade de France pourrait être vendu

Que deviendra le Stade de France après le 30 juin 2025 ? Le Gouvernement a pris la décision de ne pas renouveler la concession accordée jusqu’à cette date au consortium ayant construit l’enceinte de Saint-Denis et la gérant encore, c’est-à-dire les groupes Vinci (67%) et Bouygues (33%). L’information a été livré par Roxana Maracineanu, ministre des Sports, lors de la présentation du budget des sports 2020.

L’Etat français suit ainsi les recommandations de Jean Castex, délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques, aidé à l’occasion par une étude du cabinet Roland Berger, rendu cet été. L’actuel contrat de concession a été signé le 29 avril 1995. Depuis plus d’un an les dirigeants du Consortium Stade de France pressaient le gouvernement afin que celui-ci ouvrent rapidement les négociations en vue d’une éventuelle prolongation après 2025. De cette échéance dépendaient, selon eux, les travaux de rénovation du stade en vue des Jeux olympiques de Paris 2024 et, avant, de la Coupe du monde de rugby 2023.

Trois pistes pour la suite

D’après la ministre des Sports, ce changement de gouvernance en 2025 n’aurait pas d’incidence sur la réalisation de ces aménagements. «Un budget de 50 millions d’euros est bien prévu pour la rénovation du Stade de France,» indique Roxana Maracineanu. Le montant figure en effet dans le protocole d’organisation signé par le Gouvernement en juin 2018. Il sera en partie financé par le budget d’organisation des Jeux de Paris 2024.

En décidant de ne pas prolonger cette concession avec le Consortium Vinci/Bouygues, l’Etat se retrouve face à trois possibilités pour l’après 2025. La première serait de trouver un autre concessionnaire et donc poursuivre sur le modèle économique actuel. La deuxième serait d’aider la Fédération française de football et celle de rugby, les deux principaux utilisateurs sportifs du stade, à constituer leur propre consortium pour la gestion de l’enceinte. Enfin, la troisième piste serait simplement la vente du Stade de France ! Le prix reste à définir. Le Gouvernement a jusqu’à début 2022 pour lancer les appels d’offres.

©️ SportBusiness.Club Septembre 2019