Roland-Garros aura deux courts couverts

Tennis

Roland-Garros : le court Suzanne-Lenglen

Merci Paris 2024. Grâce aux Jeux Olympiques, le tournoi de tennis de Roland-Garros aura bien deux courts couverts dès l’édition 2023. Fin juin, la Fédération française de tennis a lancé un appel d’offres public pour un «contrat de conception-réalisation pour la couverture mobile du court Suzanne-Lenglen». Ce projet intervient officiellement dans le cadre des Jeux olympiques de Paris 2024. Le document, que SportBusiness.Club s’est procuré, indique en effet que «la mise en place d’une couverture légère et rétractable sur ce court permettra d’accueillir les épreuves de boxe dans des conditions optimales et garantira durablement la bonne organisation du tournoi de Roland-Garros en cas d’intempérie.» 

Le toit rétractable protégera les 10.000 places du stade. Il doit «respecter l’écriture architecturale du court» et, surtout, possède de bonnes chances pour être pérenne. Dans ce cas, l’installation profitera ensuite en héritage au stade et au tournoi de Roland-Garros. Le chantier sera supervisé par la Solidéo. La structure en charge de la livraison des bâtiments pour les Jeux de Paris devrait engager une part, minoritaire dans le budget du chantier : l’appel d’offres indique un «marché de 18 millions d’euros.» Livraison prévue au maximum le 31 mars 2023, afin que le stade et son toit soient prêts pour un test-event en amont des Jeux… ainsi que pour l’édition 2023 de Roland-Garros. 

Avec le Suzanne-Lenglen couvert, le stade de la Porte d’Auteuil bénéficierait alors de deux courts fermés. L’année prochaine, le central sera en effet équipé d’un toit rétractable. Les premiers éléments de la structure, des ailes de 8 mètres de long, sont attendus dès septembre. Cependant, ce n’est qu’à partir de l’édition 2021 que des matchs pourront se disputer en nocturne, sous un toit fermé. Comme Nadal, les pelleteuses ne vont pas quitter Roland-Garros de sitôt. 

© SportBusiness.Club. Juillet 2019