Rugby: quelles retombées pour le Mondial 2023 ?

Coupe du monde

Après 2007, la Coupe du monde de rugby revient en France. Ce sera en 2023. Mercredi 15 novembre 2017, les membres de World Rugby, la fédération internationale, ont, en finale, préféré la candidature française à celles d’Afrique du Sud (battue 24 voix contre 15 en finale), et d’Irlande, éliminée au premier tour de scrutin (France 18 voix, Afrique du Sud 13, Irlande 8). La dixième édition du mondial se disputera donc à l’automne 2023, en septembre et octobre, dans neuf stades en France… et 10 mois avant les Jeux olympiques de Paris. Un enchaînement sportif identique à celui du Japon qui organise la Coupe du Monde 2019, puis, l’année suivante, les J.O. à Tokyo.

En mai dernier, l’institut d’études Deloitte avait valorisé l’impact économique d’une Coupe du monde de rugby en France en 2023 à 2,395 milliards d’euros. Selon le cabinet, l’événement pourrait attirer 450 000 visiteurs étrangers. Sur cette base, et une prévision de 2,3 millions de billets vendus, avec un taux de remplissage de 94%, Deloitte estime à 1,124 milliard d’euros l’impact direct, auxquels s’ajoutent 764 millions d’impact indirect (activités liées au Mondial, sous traitants…) et 507 millions en impact induit (effet sur la consommation des ménages).

Un scénario moins favorable, avec 350 000 visiteurs étrangers seulement, générerait un impact économique de 1,9 milliard d’euros. Une somme qui resterait quand même 3,5 fois plus importante que l’impact économique de la Coupe du monde 2007 en France estimé, lui, à 538,7 millions d’euros, selon une étude du Centre de droit et d’économie du sport de Limoges. A l’époque, l’événement avait attiré 350 000 visiteurs.


Un budget de 300 millions pour France 2023

Le budget de la Coupe du monde 2023 s’élèverait à 300 millions d’euros, avait indiqué Claude Atcher, le «Monsieur Mondial» de la Fédération française de rugby, lors d’un point presse en février 2017. Le coût de l’organisation serait d’environ 150 millions auxquels la FFR devra ajouter les droits payés à Rugby World Cup (RWC), entitée commerciale de World Rugby, soit 120 millions de livres (140 millions d’euros). RWC conserve les droits marketing et audiovisuels. France 2023 garde les recettes billetterie, estimées à 320 millions d’euros, et prévoit aussi d’acheter à RWC les droits hospitalités (relations publics) pour 40 millions d’euros, mais avec une perspective de rentrée élevée : 200 millions d’euros ! Quelques droits marketing seraient également rachetés pour 20 millions d’euros afin de privilégier des sponsors français. La Coupe du monde 2007 en France avait laissé un bénéfice net de 34 millions d’euros.


Retour sur la Coupe du Monde 2007 sur le blog Sport Club Stratégies que j’avais animé pour Stratégies à l’époque.

2 Rétroliens / Pings

  1. Rugby: Création du GIP France 2023 | SportBusiness.Club
  2. Rugby : France 2023 a déjà séduit cinq partenaires. | SportBusiness.Club

Les commentaires sont fermés.