Salomon descend de sa montagne

Equipementiers

Le trail, c’est aussi en ville. Spécialiste de l’outdoor, Salomon s’intéresse maintenant aux urbains. La marque du groupe Amer Sports, racheté début 2019 par le consortium chinois de Mascot Bidco Oy pour 4,6 milliards d’euros, a décidé de s’attaquer au marché des runners des villes. Une gamme spécifique de chaussures a été développée depuis trois ans, mais cette année, Salomon est passé à la vitesse supérieure, notamment en parrainant les Run My City, des épreuves urbaines non-chronométrées dont les parcours tracés au cœur des grandes villes traversent différents monuments. Ce fut le cas l’an passé avec l’Opéra Garnier à Paris.

«Aujourd’hui, on parle clairement à une nouvelle population pour nous, explique-t-on chez Salomon. Le public du trail et de l’ultra-trail est vraiment typique. Celui des courses urbaines est totalement différent. Il était logique que l’on s’attaque à ce marché». Logique, en effet, car cet univers est beaucoup plus important que celui du trail dont Salomon est le leader incontestable. Installée historiquement à Annecy, la marque espère trouver un relais de croissance en grignotant rapidement quelques parts du très gros gâteau que représente la course urbaine, mais où se battent des mastodontes comme Adidas et Nike. Pénétrer ce marché permettrait aussi à Salomon d’être présent toute l’année.

«Nous ne partons pas de zéro car notre force c’est notre technologie : nous avons une réelle légitimité sur le marché de la course à pied», poursuit-on chez Salomon. Le premier étage de cette stratégie est “l’urbain-trail” attaqué avec des produits un peu décalés. L’enjeu aujourd’hui est de les mettre au pied d’un public qui connaît bien la marque, mais n’y pense pas forcément pour ses chaussures de course urbaine. Pour cela, Salomon a créé l’Apérorun ! Le concept est simple : un coach, une sortie de 5 à 8 kilomètres, des conseils et beaucoup de convivialité. Un millier de runners citadins en a déjà profité, soit deux-mille pieds potentiels à chausser.

© SportBusiness.Club. Juin 2019