Sporsora édite le guide du sport-business

Pierre-Marie Bois (Lagardère Sport), Jean-François Jeanne (Infront), Magali Tézenas (Sporsora), Olivier Dulac (Sporsora), Bruno Bianzina (Sport Market)

6,5 milliards d’euros ! C’est le volume que représenterait le marketing sportif en France, c’est-à-dire uniquement les volets sponsoring, droits tv, merchandising et hospitalité. Un poids important que les agences du secteur aimeraient mettre en avant. C’est le rôle du guide que vient de publier Sporsora et intitulé “Qui sont les experts du sport business ? »

«L’objectif est de valoriser l’expertise des agences, explique Magali Tézenas du Montcel, déléguée générale de l’association qui rassemble les acteurs du marketing sportif en France. Nous avons identifié 14 métiers. Il fallait remettre à jour le panorama des agences. Ce guide doit devenir un repère.» Le document de 120 pages recense les chiffres clés du marchés, définit les domaines d’intervention des agences, détaille une soixantaine de cas pratiques, et évoque les tendances prospective du secteur.

«Le sport n’est plus un phénomène de niche, assure Bruno Bianzina, directeur général de Sport Market, et un des trois “experts” ayant coordonné le guide. Au-delà des aspects sociaux, le sport est aussi reconnu comme une filière économique à part entière.» Le rôle du document est aussi de démontrer le rôle des agences dans un univers très régulé et contractuel. «Le sport business est une affaire de professionnels, et vaut mieux faire appel à un expert afin d’optimiser les relations entre sponsor et détenteurs de droits,» précise Bruno Bianzina.

Fini la danseuse du patron !

Jean-François Jeanne, directeur général d’Infront France, a isolé trois types d’expertises pour les agences de marketing sportif : le conseil stratégique en amont, la commercialisation des droits, et l’activation. «La danseuse du patron c’est fini, affirme l’expert. Aujourd’hui, on parle plutôt de ROI.» Enfin, Pierre-Marie Blois, directeur des opérations et de la communication de Lagardère Sports, a identifié dix tendances dans le sport business. Un premier groupe relève des techniques commerciales, comme le développement du naming ou l’ultra-flexibilité des offres. Il y a aussi les publics à conquérir pour le sport, comme les femmes ou les Millennials, et l’utilisation des nouvelles technologies, notamment dans le traitement de la data.

Le guide de Sporsora sort opportunément moins de six ans avant les jeux Olympiques de Paris 2024, qui font déjà bouger les lignes du marketing sportif en France. «Au-delà des Jeux, il y a aussi beaucoup d’autres grands événements sportifs en France et la marge de progression est importante pour notre marché», insiste Jean-François Jeanne. Le patron d’Infront France pense aussi à la relève : «Ce guide a un objectif pédagogique, car nos métiers vont être ces prochaines années de gros pourvoyeurs d’emplois. Or, nos métiers, en agences, sont souvent méconnus par les étudiants.» A mettre, donc, entre toutes le mains.

Edité à 500 exemplaires, le guide «Qui sont les experts du sport business» est aussi disponible en téléchargement.

© SportBusiness.Club. Octobre 2018

1 Rétrolien / Ping

  1. Teddy Riner lance son école de sport-business | SportBusiness.Club

Les commentaires sont fermés.