Tecnifibre, une nouvelle corde pour Lacoste

Tecnifibre est désormais chez Lacoste. Photo © Virginie Bouyer

Balles neuves pour Tecnifibre. Rachetée en août 2017 par Lacoste, à hauteur de 80%, l’entreprise française monte au filet avec de nouvelles ambitions. «Nous allons désormais pouvoir apporter des réponses globales aux joueurs», se réjouit Nicolas Préault, ex-patron d’Arena et nommé Pdg de Tecnifibre fin 2017. Le dirigeant a expliqué sa stratégie à l’occasion de Roland-Garros, temps fort de la saison pour la marque.

«Nous allons développer les synergies entre Tecnifibre et Lacoste, qui justement se repositionne sur le tennis, indique le dirigeant. Lacoste c’est le textile et les chaussures. Tecnifibre c’est la raquette et le cordage. Cela facilitera les partenariats mais aussi la distribution. Concrètement, c’est maintenant la même personne qui s’occupe du sport-business pour les deux marques».

Tecnifibre change de dimension avec l’arrivée de Lacoste. «La marque manquait de moyens face à des concurrents qui investissent jusqu’à la moitié de leur chiffre d’affaires dans le marketing, affirme Nicolas Préault. Nous allons mieux nous placer face à des marques qui disposent d’un budget de 11 ou 12 millions de dollars par an». En 2017, Tecnifibre a réalisé 22 millions de chiffre d’affaires, en augmentation de 4%. Pour l’année en cours, l’objectif de progression est de 6%. La marque réalise les deux-tiers de son activité à l’international.

Ne plus perdre les jeunes joueurs une fois au top

L’équipementier de tennis poursuit sa stratégie tournée vers les jeunes joueurs. Partenaire de la prestigieuse finale des Masters ATP à Londres, Tecnifibre l’est aussi pour son pendant réservé aux espoirs, le Next Gen ATP Finals lancé l’an passé à Milan, en Italie. «Ce tournoi nous convient bien, d’abord parce que ce sont les jeunes, c’est-à-dire les champions potentiels de demain, ensuite, parce-qu’il s’agit d’un tournoi expérimental pour l’ATP qui y introduit beaucoup d’innovations, et cela c’est dans notre ADN», explique Nicolas Préault.

Outre les deux Masters, Tecnifibre est également partenaire du tournoi de Monte-Carlo et de 20% des ATP 500 et ATP 1000. La marque compte aussi sur ses ambassadeurs. Ce ne sera pas Novak Djokovic qui pourtant s’habille en Lacoste mais joue avec une Head : «déjà trop âgé», selon la marque. «Nous préférons accompagner des jeunes au plus haut niveau et nous avons maintenant les moyens pour ne plus les perdre une fois qu’ils sont au top, insiste le patron de Tecnifibre. Notre objectif est de gagner un Grand Chelem dans les prochaines années».


Pourquoi Tecnifibre vise les femmes ?

L’équipementier se met au Tempo des femmes. C’est même le nom de la gamme de raquettes spécialement conçues par Tecnifibre pour cette cible. Ce matériel qui a réclamé une année de recherche et développement serait unique, selon Pierre Bayssat, directeur de la marque. «Comme tout le monde, nous avions une gamme féminine depuis 10 ans, mais elle n’était que cosmétique, explique-t-il. Cette fois, la technologie va faciliter leur jeu car ces raquettes ont plus de maniabilité et de capacité à produire des effets». Concrètement, la répartition des masses de la raquette comme l’épaisseur des matériaux ont été revus, ce qui permet à la joueuse d’augmenter la rotation de la balle et son contrôle.

«Le marché, ce sont les 30% de pratiquantes, soit 300.000 femmes en France, indique PIerre Bayssat. La communication passera essentiellement par nos 1.200 coachs, qui sont nos meilleurs influenceurs». Plus que de faire rêver via une joueuse professionnelle ambassadrice, l’objectif est de faire tester la raquette et la mettre en main des clientes potentielles, data à l’appui prouvant la qualité du matériel.