Que sera le sport pour les Français demain ?

Libres et connectés. Selon une étude de l’Union Sport & Cycle (USC), présentée mercredi 16 mai à l’occasion de l’assemblée générale du syndicat professionnel, les Français aspirent à une pratique sportive autonome et technologique. «La tendance majeure du marché est la recherche d’une certaine liberté», affirme Virgile Caillet, délégué général de l’USC. Nous sommes à la fin du modèle à la « papa » : licence-club-compétition». L’enquête réalisée par Ipsos rapporte que seul 27% des Français souhaitent pratiquer du sport au sein d’une association ou un club. En revanche, ils sont 44% à vouloir en faire librement à la maison et 43% librement en plein-air dans un milieu naturel. «Cette vision se traduit par la montée en puissance des blogueurs coachs sportifs dont certains ont déjà beaucoup d’abonnés», ajoute Virgile Caillet.

Pour faire écho à ce désir de liberté, les lieux de pratique sont en mutation. «On voit se développer les lieux en accès libre, des sites qui se développent plus autour des notions de convivialité et de rassemblement plutôt que l’esprit de compétition», observe le délégué général d’USC qui cite en exemple l’UCPA. L’organisme a récemment ouvert le Vésubia Mountain Park dans les Alpes Maritimes, un vaste endroit où l’on peut notamment s’initier au canyoning… en indoor. «Le développement des salles d’escalade, de basket ou de foot 5 s’inscrit aussi dans la mouvance de l’urbanisation des sports outdoor, précise Virgile Caillet. Les urbains ne s’interdisent plus ces pratiques de plein air».

Gamification et connexion

Virgile Caillet, L’Union Sport & Cycle

Ces nouvelles pratiques sont poussées aussi par la technologie. «C’est un phénomène qui accélère le processus», affirme l’expert. Ainsi, selon l’étude de l’Union Sport & Cycle, 38% des pratiquants mesurent leurs performances avec un appareil connecté, 24% avec le smartphone et 12% avec un bracelet ou une montre. Mieux : 55% attendent encore de nouvelles applications pour leur suivi sportif. Et de cette hyper connexion naissent de nouvelles disciplines. «Nous entrons dans l’ère de l’hybridation et de la gamification de la pratique», assure Virgile Caillet. Le sportif est de plus en plus dans la compétition relativ, grâce, notamment, avec les applications telles Strava ou Running Heroes». L’e-sport, le padel tennis ou les courses ludiques, telles la Color-Run, sont les meilleures représentations de cette tendance.

Pour les années futures, l’Union Sport & Cycle estime que le marché du sport doit répondre à trois enjeux. Le « phygital », en premier lieu, c’est-à-dire la faculté pour les marques à jouer la complémentarité entre Internet et le magasin « en dur ». Il s’agit aussi d’animer sa communauté, et donc ses consommateurs via les réseaux sociaux. Deuxième objectif : la maîtrise de la data. «Ce travail devra être très précis afin de personnaliser la relation-client, précise Virgile Caillet. Il faut toujours mieux le connaître et parfaitement cibler ses habitudes». Enfin, le dernier enjeu pour les industriels du sport sera d’améliorer l’expérience-clients en apportant de nouveaux services via des scénographies originales dans les lieux de vente ou la gestion de communauté de pratiquants.


La femme est l’avenir du sport

En cinq ans, le nombre de femmes pratiquant un sport a gagné 2 millions, et sur dix ans c’est 4 millions de plus. Aujourd’hui, les femmes représentent 49% des 38 millions de Français qui pratiquent occasionnellement une activité physique ou sportive, selon une étude Union Sport & Cycle de janvier 2017. Mieux, elles sont 6 millions à déclarer être « prêtes à commencer ou reprendre une activité sportive ». Un potentiel énorme. Parmi les disciplines privilégiées pour reprendre une activité figurent le fitness (44%), le vélo (25%), la natation (24%) et la randonnée (21%). Cette tendance est directement visible sur la consommation des produits liés au sport. Les femmes représentent 37% du marché du textile et 33% de celui de la chaussure de sport. Le segment femme en textile a progressé de 10% en 2017 quand dans le même temps celui de l’homme a stagné à +1%.


La distribution doit aller vers des modèles serviciels

Invité par l’Union Sport & Cycle, Philippe Moati, professeur d’économie à l’université Paris-Diderot et cofondateur de l’Observatoire Société et Consommation, a averti les équipementiers. «Nous évoluons d’une économie du produit à une économie des effets utiles via des modèles serviciels», affirme-t-il. Ce n’est plus le fabricant ou le distributeur qui impose ses produits, mais le client qui dicte sa loi. «La marque doit apporter une réponse à un problème, nous sommes dans une relation de service et non plus dans une transaction», indique Philippe Moati qui, face à la montée en puissance des market-place comme Amazon ou Alibaba, a également insisté sur la nécessité pour les marques à entrer en relation avec leurs consommateurs, via des magasins en nom propre, ou à la distribution à se hyper spécialiser. Go Sport, qui vient de racheter l’enseigne Endurance Shop serait un cas trop isolé. «Peut-être êtes vous trop passionnés pour voir que vous êtes passés dans le serviciel et non plus la vente de produits techniques», a conclu le chercheur.


Etes vous intéressé(e) par le sport en général ?

  • Total intéressés : 59%
    Hommes 59% / 35-44 ans 65% / CSP+ 64% / Enfant(s) au foyer 63%

    • Très intéressé : 22% (Janvier 2017 : 20%)
    • Assez intéressé : 37% (Janvier 2017 : 38%)
  • Total pas intéressés : 41%
    Femmes 48% / 55-70 ans 45% / Inactifs 7%

    • Peu intéressé : 28% (Janvier 2017 : 28%)
    • Pas intéressé du tout : 12% (Janvier 2017 : 14%)

Source : Etude Union Sport & Cycle, Ipsos – mai 2018

A l’avenir, comment envisagez-vous votre pratique sportive ?

  • Libre à domicile : 44%
  • Libre en plein air en milieu naturel : 43%
  • Libre en plein air en milieu urbain : 28%
  • Au sein d’une association sportive : 27%
  • Dans les équipements sportifs de proximité en accès libre : 27%
  • Au sein d’un club privé : 20%
  • Dans le cadre de mon école, mon université, mon entreprise : 7%

Quels sont les équipements dont vous souhaiteriez disposer dans votre commune pour la pratique sportive ?

  • Espace fitness de plein air : 18%
  • Piscines : 16%
  • Parcours santé : 14%
  • Pistes cyclables : 13%
  • Murs d’escalade : 12%
  • Terrain multisports : 11%

Pour votre pratique future, quelles sont vos attentes en matière de développement technologiques ?

  • Les applications de suivi de performance  55%
  • Les produits, articles de sport connectés : 31%
  • Les applications de coaching virtuel : 30%
  • Les équipements reliés aux pratiquants : 21%
  • Les équipements et infrastructures connectés : 19%
  • Des simulations virtuelles à la maison : 15%
  • Des applications de réalité augmentée : 14%

La pratique sportive des Français

  • 29,5 millions de Français pratiquent régulièrement une activité physique sportive
  • 38 millions de Français pratiquent occasionnellement une activité physique ou sportive
    • Hommes 51% / Femmes 49%
    • 18-24 ans : 13%
    • 25-34 ans : 18%
    • 35-49 ans : 27%
    • 50-64 ans : 23%
    • 65 ans et plus : 19%

Source : Etude Union Sport et Cycle – Janvier 2017


Quels sports pratiquent les Français ?

  • Vélo: 26 % (Pratique régulière : 14%)
  • Natation : 26% (Pratique régulière : 12%)
  • Randonnée/marche : 25% (Pratique régulière : 11%)
  • Fitbess : 21% (Pratique régulière : 16%)
  • Football : 18% (Pratique régulière : 10%)
  • Course à pied : 16% (Pratique régulière : 12%)
  • Tennis : 13% (Pratique régulière : 6%)
  • Musculation : 12% (Pratique régulière : 9%)
  • Yoga/relaxation : 11% (Pratique régulière : 8%)
  • Pétanque : 9% (Pratique régulière : 2%)
  • Ping-pong : 9% (Pratique régulière : 3%)
  • Badminton : 8% (Pratique régulière : 3%)
  • Danse : 7% (Pratique régulière : 4%)
  • Basket-ball : 6% (Pratique régulière : 3%)
  • Rugby : 5% (Pratique régulière : 2%)

Source : Etude Union Sport et Cycle «sport dans la ville», BVA – Janvier 2017