La Classe 40 prête à partir autour du monde

Voile

Déterminée à faire comme les grandes, la Classe 40, ces monocoques de 12 mètres de long, aura bientôt sa course autour du monde. Le projet est porté par le Britannique Sam Holliday, directeur général de 5 Oceans Sports Marketing, et l’Américain Hugh Piggin, organisateur de l’Atlantic Cup. La nouvelle épreuve est baptisée The Race Around. Le format retenu est une boucle mondiale en solo ou en double, par étapes : France, Portugal, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, côte Est des Etat-Unis et retour en France. Départ prévu en juin 2023 pour 7 à 8 mois de course. (Mise à jour : voir les précisions sur un autre tour du monde en Classe 40 ci-dessous)

Les skippers de Class 40, où se cotoient skippers expérimentés et amateurs éclairés, ne bénéficiaient pas d’une épreuve phare mondiale qui lui est propre comme c’est le cas en Imoca avec le Vendée Globe. «Les marins de la classe montrent un intérêt pour un tour du monde, explique Emmanuel Versace, représentant en France du projet. Nous sommes à rebours de ce qui se pratique en Imoca ou avec les Ultims. L’objectif est de revenir aux fondamentaux de la course au large. C’est le retour à l’aventure, tout en gardant l’esprit de la compétition.»

Cette nouvelle course autour du monde doit permettre à une petite trentaine de marins, retenus après une sélection sportive, de se lancer dans ce défi avec des moyens financiers limités. Un bateau neuf en Class 40 coûte 600.000 euros. D’occasion, le petit monocoque se négocie 300.000 euros. Par ailleurs, un budget de 500.000 euros est suffisant pour quatre saisons de course. Des montants relativement raisonnables dans l’univers de course au large.

Des frais d’engagement reversés aux concurrents

«Nous allons tout faire pour faciliter la vie des coureurs, affirme Emmanuel Versace. L’engagement s’élève à 15.000 euros, mais nous reverserons 2.500 euros aux concurrents à chaque arrivée d’étape. Cela leur permettra de financer éventuellement l’achat de pièces pour le bateau. D’ailleurs, nous convoierons des containers remplis de matériel. Ce sera un magasin ambulant et les skippers n’auront donc pas à se soucier de cet aspect techniques des choses

The Race Around bénéficiera d’un budget de 4,5 millions d’euros quasi entièrement issus des partenariats (voir ci-dessous). L’organisation se chargera de la communication et la réalisation des vidéos chargées de raconter les histoires des skippers solos ou en duo. «En mer, nous privilégierons l’envoi de photos et l’audio pour des podcasts», poursuit le représentant français de la course. Aujourd’hui la priorité est de trouver le port hôte pour le départ et l’arrivée de la course. Ils discutent avec quelques villes françaises de la façade Atlantique.

© SportBusiness.Club Novembre 2019

Précision : Une première version de cet article a été publiée mardi 12 novembre en mentionnant par erreur la Classe Mini et non la Class 40. Toutes nos excuses à nos lecteurs pour cette regrettable et inexcusable confusion.


The Race Around ouverte au naming

Dotée d’un budget de 4,5 millions d’euros, The Race Around compte quasi exclusivement sur le sponsoring comme ressource financière. Trois partenaires devraient être annoncés d’ici fin 2019, des entreprises industrielles. Les organisateurs ouvrent leur course au naming : entre 1,5 et 2,5 millions d’euros. Le ticket d’entrée pour être partenaire premium, les marques les plus visibles, s’élève entre 250.000 et 350.000 euros. Le rang inférieur, celui des sponsors, est estimé entre 75.000 et 150.000 euros. Enfin, le coût pour être fournisseur se situe entre 25.000 et 50.000 euros. L’échange de services ou de produits est possible.


Un autre Tour du monde dès 2021

Mise à jour, jeudi 14 novembre 2019. The Race Around ne devrait pas être la première course autour du monde réservée aux monocoques de la Classe 40. Un projet similaire a été lancé par Sirius Evénements pour se dérouler en 2021. Baptisé “Globe 40 – La grande route”, cette nouvelle compétition partirait fin juin 2021 d’un port français. Ce tour du monde est prévu en huit étapes ne dépassant jamais les 30 jours de mer : Iles du Cap Vert, Ile Maurice, Auckland (Nouvelle-Zélande), Papeete (Polynésie française), Ushuaïa (Argentine), Récife (Brésil), Ile de la Grenade et retour en France via les Açores en mars 2022. La principale différence avec The Race Around est une compétition uniquement en double avec la possibilité de changer un membre de l’équipage à chaque étape. Un format original d’autant que le classement final sera réalisé aux points et non au temps. Globe 40, dont le coût d’engagement s’élève à 15.000 euros hors taxes, sera présenté lors du Nautic à Paris en décembre prochain.