Tokyo 2020 : «Le programme marketing est quasiment clos»

Interview : Masahiko Sakamaki. Le directeur exécutif marketing du Comité d’organisation des Jeux olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 affirme que le programme commercial est quasiment bouclé. Interrogé par SportBusiness.Club à un an jour pour jour de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo (le vendredi 24 juillet 2020), le responsable marketing affiche un bilan extrêmement honorable avec près de 80 partenariats signés : un record olympique ! Une performance rendue possible grâce à des accords sectoriels non-exclusifs pour les marques. Explications.

A un an de l’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le programme marketing de Tokyo 2020 est-il complet ?

Masahiko Sakamaki : «En sponsoring, notre programme marketing est pratiquement terminé. Bien entendu, nous continuons à négocier avec plusieurs autres partenaires potentiels. Nous avons aussi à proposer pour les marques des événements liés aux Jeux olympiques tel que le relais de la flamme olympique, par exemple. Je pense qu’il n’y a pas de catégories importantes où nous n’avons pas de partenaires. Nous allons maintenant décider des partenaires avec lesquels pourrions nous associer en fonction de la situation et des besoins

Combien de partenariats avez-vous signé à ce jour ?

M.S. : «Le nombre de nos partenaires s’élève aujourd’hui à 77, y compris Ottobock [NDR : Paralympic Official Supporter]. Cela inclut les partenaires disposant de droits de marketing exclusifs par catégorie et ceux qui n’ont pas de droits exclusifs. Les partenaires d’une même catégorie sectorielle communiquent entre-eux afin de trouver le meilleur terrain d’expression pour chacun tout en préservant les droits qui leur ont été accordés.»

Cette non-exclusivité des droits par catégorie est une particularité du programme marketing de Tokyo 2020. Pensez vous que ce principe puisse être transposable dans d’autres pays ?

M.S. : «C’est difficile pour moi de dire si cela serait acceptable sur d’autres marchés. Personnellement, j’estime que des difficultés peuvent être rencontrées, comme lors de la phase d’organisation des activations futures. Du coup, les catégories où peuvent coexsiter plusieurs annonceurs doivent être déterminées très soigneusement

Le Japon accueille la Coupe du monde de rugby un an avant les Jeux olympiques. Existe-t-il une concurrence entre ces deux événements?

M.S. : «Non, il n’y a pas de concurrence entre nous. Nous coopérons même plutôt avec eux. Et l’inverse est vrai aussi. Par ailleurs, je pense aussi que les conflits concernant le marketing ne sont pas très importants

Des partenaires nationaux de Tokyo 2020 pourraient-ils être intéressés par Paris 2024?

M.S. : «À un an des Jeux, nos partenaires se concentrent actuellement sur Tokyo 2020. Cependant, je pense que de nombreux partenaires de notre programme national pourraient être intéressés à l’idée de faire ensuite la promotion de leurs marques ou entreprise dans le monde entier. En fait, Toyota et Bridgestone ont intégrés le programme marketing TOP du Comité international olympique après que Tokyo eut remporté l’organisation des Jeux de 2020.»

© SportBusiness.Club. Juillet 2019


Un impérial Président

A l’occasion du J- 1 An, le Comité d’organisation des Jeux olympiques (COJO) annonce la nomination d’un président d’honneur exceptionnel : l’Empereur Naruhito. Ce dernier a gracieusement cette mission qui débute dès le 24 juillet 2019 et se terminera le 6 septembre 2020, à l’issue de la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques.