Un demi-million de spectateurs à l’U-Arena

Tout le monde ne peut pas se vanter d’avoir les Rolling Stones comme parrains. Il y a un an, jour pour jour, pour son ouverture, la Paris La Défense Arena (qui à l’époque s’appelait encore l’U-Arena), accueillait le seul concert français de Mick Jagger et ses amis. Douze mois après, l’enceinte couverte de Nanterre, qui se dresse à la lisière du quartier d’affaires de la Défense à l’Ouest de Paris, affiche 500 000 spectateurs.

«C’est un outil fabuleux qui démontre continuellement des capacités à surprendre, assure Damien Ragot, directeur général de la structure. Notre bonheur c’est de vérifier dans les enquêtes la vraie satisfaction du public.» Construite sur des fonds privés, l’Aréna a coûté 350 millions d’euros. Elle accueille des spectacles et les matchs du Racing 92, le club de rugby présidé par Jacky Lorenzetti, promoteur du projet.

A 100% la saison prochaine

«C’est une salle de spectacle dans laquelle on joue au rugby, précise Bathilde Lorenzetti, vice-présidente de Paris La Défense Arena. C’était un pari fou car le volume de la salle casse tous les modèles et change les perspectives pour les artistes. Chaque production est un cas d’école

L’enceinte se rôde encore. Sur une saison pleine, elle recevra entre 40 et 50 événements différents, dont les matchs du Racing 92. «Nous serons à 100% la saison prochaine, car il faut le temps d’entrer dans les agendas des tournées internationales», précise Damien Ragot. La Paris La Défense Arena prévoit alors l’accueil d’un million de spectateurs sur une année, une prévision qui lui permettrait de viser l’équilibre économique, selon les dirigeants.

«Nous travaillons constamment sur la modularité et la baisse des coûts afin d’être toujours plus compétitifs et de moins en moins chers, poursuit Damien Ragot. L’autre objectif est d’avoir la capacité à changer les configurations encore plus rapidement». L’enjeu est d’optimiser le taux d’occupation de l’imposant bâtiment qui se pose en concurrent direct de la fameuse O2 Arena à Londres.

Les Jeux en 2024

La cible des entreprises est également visée. Les 95 loges ceinturant l’enceinte sont quasiment toutes vendues et différents salons peuvent recevoir des séminaires. La grande salle, dont la jauge est capable de passer de 3.000 à 40.000 places, s’adapte aux conventions, comme aujourd’hui (vendredi 19 octobre 2019) un colloque sur le sport-business.

L’année 2019 de la Paris La Défense Aréna sera marquée par les concerts de Mylène Farmer (7 au 19 juin 2019), Pink (3 juillet 2019), Soprano (21 septembre 2019) ou Patrick Bruel (6 décembre 2019)… et par un peu de sport. «On s’intéresse à tous les gros événements que nous pouvons recevoir ici,» affirme Bathilde Lorenzetti. L’enceinte accueillera les épreuves de gymnastique des Jeux Olympiques de Paris 2024. D’ici là, l’Arena pourrait signer d’autres compétitions prestigieuses, pourquoi du tennis, ou des matchs de NBA ou NFL.

© SportBusiness.Club. octobre 2018


Une vie à côté

Installée au pied des tours de la La Défense, l’Arena entend devenir un lieu de vie même en dehors des événements. Le bâtiment, dont le parvis s’inscrit en prolongement de l’Arche du quartier d’affaires, abrite déjà une brasserie gérée par le groupe d’Alain Ducasse, une concession Toyota et une halte garderie qui pourrait aussi s’ouvrir les jours d’événements à destination des parents-spectateurs.


L’Arena défend son nom

Depuis juin 2018, l’U-Arena s’appelle officiellement la Paris La Défense Arena. L’accord de naming a été signé pour dix ans entre l’enceinte et le quartier d’affaires qui voit là un levier de communication à l’international. «Dans un contexte de concurrence mondiale entre les différents quartiers d’affaires pour attirer les entreprises, et en relation directe avec le Brexit, nous devons renforcer notre attractivité et notre image, en particulier à l’international, en rendant visible la transformation profonde de notre quartier d’affaires,» indique Marie-Célie Guillaume, directrice générale de Paris La Défense dans le dossier de presse de l’arena.


Les partenaires

  • Naming : Paris La Défense
  • Partenaires expériences : Pepsi Co, Boulanger.
  • Partenaires officiels : Vinci construction France, Toyota France.
  • Partenaires médias : RTL, 20 Minutes.
  • Fournisseurs officiels : 4 Temps, Acuitis.
  • Partenaire entertainment : Universal France.
  • Namers salons : Orange, American Express, Société Générale, Aesio.