Un naming In Extenso pour le Supersevens

Le nouveau championnat de France de rugby à 7 n’est pas encore né, mais il y a déjà son partenaire titre : ce sera In Extenso. Le groupe spécialisé dans l’expertise comptable a signé avec la Ligue nationale de rugby (LNR) un accord de trois saisons, jusqu’à juin 2023, pour donner son nom à la compétition officiellement baptisée In Extenso Supersevens. Le montant du contrat n’a pas été révélé mais il se situerait entre 350.000 et 400.000 euros annuels. Ce championnat, qui réunira 16 équipes masculines professionnelles, dont tous les clubs du Top 14 (voir ci-dessous), débutera le 1er février 2020 à la Paris La Défense Aréna.

«Ce partenariat va pouvoir asseoir notre nouveau projet», explique Antoine de Riedmatten, président du Directoire d’In Extenso rachetée en 2019 au groupe Deloitte par 220 salariés. L’entreprise annonce 5.000 collaborateurs et 100.000 clients. «Le rugby, ce sont des valeurs qui nous intéressent, notamment la solidarité, poursuit le dirigeant. Le Supersevens, c’est aussi une façon de réinventer le rugby et aujourd’hui cela nous correspond bien.» Le logo d’In Extenso sera associé à celui du Supersevens dans toutes les communications de la compétition. Il s’affichera aussi sur les maillots de tous les joueurs, sur une manche et la poitrine.

Augmenter l’attractivité du rugby

Ce naming est une reconnaissance pour la LNR qui met ainsi en place le premier championnat national professionnel de rugby à 7. Toutefois, le Supersevens sera avant tout un outil de communication pour la Ligue. «Nous ne gagnerons pas d’argent, confirme Paul Goze, président de la LNR. Le Supersevens permettra de communiquer et de faire la promotion du rugby à 7, une discipline à laquelle nous croyons beaucoup, qui va pouvoir permettre d’augmenter l’attractivité du rugby en général et sa clientèle. Il y a aussi un objectif sportif car nous souhaitons que l’équipe de France de Seven joue la médaille d’or aux Jeux olympiques de Paris 2024.»

De son côté, le nouveau sponsor espère beaucoup de ce partenariat. «Nous avons une clause d’exclusivité pour un prolongement, affirme Antoine de Riedmatten d’In Extenso. Nous regardons aussi les étapes suivantes, c’est-à-dire l’intégration des clubs de Pro D2 et la mise en place d’un championnat féminin.» Au delà du naming, la Ligue nationale de rugby compte sur quatre Partenaires officiels pour le Supersevens (deux ont déjà été signés : GMF et Société Générale) et autant de Fournisseurs officiels (un a déjà été annoncé : Berugby, pour les ballons).

© SportBusiness.Club Novembre 2019


Le Supersevens, de l’entertainment sportif

Casser les codes. C’est le maître mot du rugby à 7, discipline olympique depuis Rio 2016. La Ligue nationale de rugby (LNR) souhaite faire de son Supersevens «un entertainment sportif». La compétition comportera quatre étapes et une finale. La Paris La Défense Arena accueillera l’ultime manche durant trois ans. L’enceinte parisienne du Racing 92 recevra aussi l’étape inaugurale le 1er février 2020. Les villes-hôtes des trois autres rendez-vous, prévus en août 2020, ne sont pas encore désignées. Elles devraient être choisies en dehors des territoires traditionnels de l’ovalie. Chaque étape se déroule sur une seule journée. Elle rassemble les 16 clubs engagés, les 14 du Top 14 auxquels s’ajoutent deux « wild-cards » : les Barbarians et Monaco. Chaque journée de championnat se déroulera sous la forme d’un grand show où se succéderont matchs et parenthèses festives comme des animations musicales. Un accord avec une maison de disques devrait être annoncé prochainement.


Pas de naming pour le Top 14

Si le Supersevens a son partenaire titre, ce ne sera pas le cas pour le Top 14, le vaisseau amiral de la Ligue nationale de rugby. «Notre stratéies est de travailler avec un pool de partenaires majeurs et contractuellement il est mentionné qu’aucune marque ne pourra acheter le naming du Top 14, a précisé Paul Goze, président de la Ligue. Les accords actuels courent jusqu’en 2024.»