Vélo Magazine met du braquet

Difficile de se passer du jaune pour un magazine consacré au vélo et dont l’actionnaire organise le Tour de France. Le jaune sera plus que jamais la couleur prédominante de Vélo Magazine qui s’offre une nouvelle formule avec le retour de la saison cycliste et le départ, dimanche 10 mars, de Paris-Nice.

L’an passé, le journal a accusé une baisse de 5,5% de sa diffusion France payée, à 44.556 exemplaires par numéro (11 dans l’année). Mais le mensuel est en progression de 4,5% depuis 2014. Des scores plutôt positifs dans un contexte où la presse traditionnelle a tendance à baisser. «Oui, le titre résiste mieux que d’autres,» reconnaît Eric Matton, éditeur et directeur du pôle print au sein du groupe L’Equipe. «Cette évolution de Vélo Magazine s’inscrit dans une stratégie de transformation générale de notre portefeuille de marques,» indique le responsable.

Des parcours téléchargeables sur Strava

Ainsi, sont promis “un changement d’univers graphique” et “une nouvelle proposition éditoriale” pour ce mensuel spécialisé dont l’audience est réalisée aux deux-tiers par des lecteurs fidèles depuis plus de 10 ans et à moitié par des cyclistes licenciés dans un club. Par ailleurs, 38% de la diffusion l’est par abonnement. Un lectorat très engagé, donc. «Ce travail a été est un challenge pour nous,» admet Eric Matton.

Tout en cherchant à contenter et conserver ce public aussi exigeant que fidèle, le nouveau Vélo Magazine devra “conquérir de nouveaux lecteurs” et “offrir un nouveau territoire au marché publicitaire”. La colonne vertébrale, c’est-à-dire la compétition, reste très présente. C’est également le cas pour les résultats de courses. «Nos lecteurs archivent les numéros,» précise Eric Matton.

La dernière partie du magazine, en revanche, explorera d’autres univers. «Le vélo est devenu un art de vivre, assure Gilles Comte, rédacteur en chef de Vélo Magazine. On va donner envie de lire grâce à des reportages sur le patrimoine du cyclisme ou des portraits décalés de fans de vélo que l’on attend pas.» Autre nouveauté : des modules disponibles également sur les supports numériques, comme des tracés de circuits d’entraînement téléchargeables sur l’application Stava. Autant de nouvelles routes éditoriales à découvrir.

© SportBusiness.Club. Mars 2019.

Gilles Comte, rédacteur en Chef de Vélo Magazine

Quoi de neuf dans le nouveau Vélo Magazine ?

Le format et le prix (5,50 euros) ne bougent pas. En revanche, le titre adopte un nouveau logo, avec le “O” de Vélo en forme… de roue de vélo. Celui-ci s’inscrit dans un large bandeau jaune sur la Une, qui pourra se colorer en rose, pour le Tour d’Italie (Giro), dont le maillot de leader est de cette couleur, ou en rouge pour le Tour d’Espagne (Vuelta), pour une raison identique. Sur 140 pages, la maquette, signée par l’agence Funny Bones, adopte la police Trim et est découpée en quatre parties : Sprint, à dominante rouge, avec l’actualité et les échos ; Peloton, à dominante bleue, où seront développés les sujets longs consacrés à la compétition ; Tendances, à dominante verte, consacré aux nouvelles pratiques et au matériel ; Échappée, à dominante jaune, qui parlera évasion, tourisme et explorera les lieux cultes du cyclisme. Une campagne publicitaire réalisée par DDB Paris accompagne ce relancement.

Diffusion de Vélo Magazine

Année
DFP
DTP
2018
44 556
45 839
2017
47 164
48 463
2016
44 572
46 069
2015
45 328
46 998
2014
42 630
44 269
Source : ACPM. DFP : Diffusion France payée. DTP : Diffusion totale payée