Le volley veut un espace pub en plus

Interview, Arnaud Dagorne. Le directeur général de la Fédération française de volley-ball sera mercredi 1er mai devant le Conseil d’administration de la fédération internationale pour réclamer un espace publicitaire supplémentaire sur les maillots des sélections nationales où sont seulement autorisées la face avant et les épaules. Le dirigeant prépare aussi l’Euro masculin [24 août au 3 septembre 2019] dont la France accueillera les matchs d’une poule et la phase finale. Maif vient de signer comme partenaire de l’événement.

Que vous apporte ce premier partenariat signé avec la Maif et l’Euro de Volley ?

Arnaud Dagorne : «Il s’agit en fait d’une continuité de développement de nos relations avec notre partenaire majeur de la Fédération, après la conclusion en 2018 du contrat entre la Maif et l’équipe de France féminine. Cet accord est important car il va permettre de faire connaître l’événement dans toute la France et pas uniquement dans les régions des trois sites hôtes [Montpellier, Nantes et Paris]. Maif profitera de visibilité sur le terrain, mais uniquement pour les matchs en France, c’est-à-dire la phase de poule de l’équipe de France, la phase éliminatoire à Nantes et la phase finale (dont la finale) qui se disputera à l’Accor Hôtels Arena. Maif va proposer des tarifs préférentiels à ses collaborateurs et ses sociétaires, ce qui est important aussi. Nous allons créer des passerelles avec eux car au-delà du soutien financier, il y des activations à mettre en place. Ainsi, MAIF proposera aux spectateurs de s’initier aux gestes qui sauvent grâce au partenariat qu’ils ont avec la Protection Civile.»

Quel dispositif marketing mettez-vous en place pour cet Euro de Volley ?

A.D. : «Il s’établit à quatre partenaires officiels, dont la Maif, et quatre fournisseurs officiels. Nous recherchons des sponsors dans le cadre que nous a fixé la fédération européenne qui a déjà ses partenaires ou a bloqué quelques secteurs. Les tickets d’entrée restent modérés : de 40.000 à 80.000 euros mais avec des ajustements possibles. Nous avons la chance que les matchs de l’Eurovolley soient retransmis par La Chaîne L’Equipe, une télévision gratuite. Par ailleurs, les partenaires pourront utiliser les codes visuels de la compétition pour habiller leurs points de ventes ou organiser des jeux concours.»

Vous serez mercredi 1er mai à Lausanne en Suisse, au siège de la Fédération internationale de volley-ball (FIVB) pour réclamer l’ouverture d’un nouvel espace publicitaire sur les maillots des équipes nationales. Pourquoi ?

A.D. : «Contrairement aux équipes de clubs, les sélections nationales ne sont autorisées à placer de la publicité que sur la face avant et les épaules des maillots. C’est très limité et absolument invraisemblable. Nous demandons, et la France est à la pointe dans ce combat, que l’on puisse aussi bénéficier du bas sur la face arrière, d’autant qu’à la télévision les joueurs sont souvent présentés de dos. C’est quelque chose que l’on souhaite faire avancer afin de nous permettre d’augmenter les recettes afin de faire face aux frais demandés par les cahiers des charges exigés des instances internationales. Nous avons réussi à rallier à nous plusieurs autres pays, notamment l’influent représentant des Pays-Bas qui siège au Conseil d’administration.»

France Télévisions a acquis les droits en clair des Jeux olympiques de Paris 2024. Est-ce une bonne nouvelle pour le volley ?

A.D. : «C’est même une formidable nouvelle. Cette diffusion gratuite des Jeux est totalement en cohérence avec la politique de développement du sport dans notre pays. France Télévisions a diffusé les Jeux de Londres et de Rio. Ils continuent. Cela aurait été totalement incompréhensible autrement d’autant que les Jeux seront cette fois à Paris.»

© SportBusiness.Club. Avril 2019

1 Rétrolien / Ping

  1. Faut-il augmenter l'espace publicitaire sur les maillots ? - AdjanConsulting

Les commentaires sont fermés.