Voyage d’affaires au Japon

Roxana Maracineau est en visite officielle à Tokyo depuis ce mercredi 30 janvier. La ministre des Sports ne fait pas seule le voyage au Japon : elle est accompagnée d’une petite dizaine d’entreprises françaises de l’industrie du sport (voir ci-dessous). Au programme de cette délégation, des rencontres diplomatiques, un match amical de rugby entre l’ASM Clermont Auvergne et les All Stars du Japon, mais également du business.

«C’est le volet international de la filière sport, confirme Bénédicte Raynaud, directrice du département sport de Business France. Durant ce voyage il y aura quelques séquences consacrées aux affaires.» Outre un déjeuner avec le président du comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo 2020, l’agenda officiel de la ministre, dont le rôle est aussi de représenter le savoir-faire industriel des entreprises françaises, fait état d’une réception “Sport/Rugby et Business” et d’une table ronde “Sport à l’export” avec le comité des grands événements sportifs du Japon.

Le pays va enchaîner Coupe du Monde de rugby, en 2019, puis Jeux olympiques l’année suivante. La France vivra un déroulement identique dans un peu plus de quatre ans. «En raison de la proximité de la Coupe du monde la coloration de ce voyage sera très rugby, précise Bénédicte Raynaud. Pour ce voyage, nous avons ainsi identifié des entreprises intéressées par cette perspective et déjà engagées au Japon.»

Le Tremplin emmène des start-up

Le Tremplin, l’incubateur de la Ville de Paris consacré aux start-up de l’univers du sport, est aussi du voyage nippon. «C’est la suite du “Memorandum of Understanding” signé à l’automne dernier entre les maires de Paris et Tokyo, explique El-Zayat, directeur du Tremplin. Nous allons voir comment aider nos start-up à s’implanter au Japon, et, à l’inverse, proposer à des entreprises japonaises de nous rejoindre à Paris.»

Deux sociétaires du Tremplin seront au Japon. La première est Air Print qui propose une tondeuse automatique pouvant reproduire n’importe quel visuel sur une pelouse. La société mère de cette jeune pousse, Natural Grass, travaille déjà avec les stades japonais du mondial de rugby. La seconde est Vogo qui vient de s’introduire en bourse et a aussi un pied au Japon grâce à un accord noué avec Panasonic partenaire officiel des Jeux de Tokyo 2020. De quoi simplifier le travail de la VRP de luxe Roxana Maracinéanu.

© SportBusiness.Club. Janvier 2019


Les entreprises françaises accompagnant la ministre des Sports au Japon

  • Airprint (by Natural Grass)
  • CRyo Control
  • Eventeam
  • Gerflor
  • GL Events
  • Ruggieri
  • Sport Unlimitech
  • Vogo