Après Tokyo, Paris 2024 aura « une mission très importante »

Toujours dans les clous. Et même mieux. « Paris 2024 est incontestablement prête et enthousiaste à l’idée d’assumer l’énorme responsabilité que représente le fait de recevoir le drapeau olympique des mains des organisateurs japonais, » a déclaré Pierre-Olivier Beckers-Vieujant, membre du Comité international olympique (CIO) et président de la commission de coordination des Jeux parisiens après un point sur le projet, réalisé en visio conférence. « Nous espérons tous que ce sera le dernier ainsi, » a-t-il indiqué.

Si le dossier avance bien sur tous les points, en revanche, les Jeux de Paris auront certainement un nouveau travail à accomplir : celui de réconcilier la population avec l’événement. Les Jeux de Tokyo, reportés d’une année, organisés quand même alors que l’état d’urgence sanitaire se prolonge dans l’archipel et que près de 8 japonais sur dix ne veulent plus entendre parler, ne porte pas la meilleure image de la compétition qui se voudrait, au contraire, inclusive et rassembleuse.

Toutefois, pour Pierre-Olivier Beckers-Vieujant, le blason des Jeux n’est pas à redorer. « Je pense que l’image des Jeux olympiques reste excellente, répond-il à une question de SportBusiness.Club. Je ne vois pas la raison pour laquelle il faudrait travailler en soi sur l’image des jeux olympiques. Par contre, il faut travailler sur la garantie d’organiser, dès Tokyo, des Jeux sûrs ».

La magie des Jeux

Le président de la commission de coordination des Jeux de Paris 2024 est confiant : l’enthousiasme populaire va reprendre ses droits dès la cérémonie d’ouverture. « J’ai la conviction personnelle que la magie des Jeux opérera comme elle l’a toujours fait, assure-t-il. Ce n’est pas la première fois que les Jeux s’ouvrent dans un climat particulier. Je suis sûr qu’au soir de la cérémonie d’ouverture les Japonais seront enthousiastes. Comme ils l’ont été dans la phase de candidature ».

Toujours optimiste, Pierre-Olivier Beckers-Vieujant est certain que cette magie se transférera ensuite vers Paris. Cependant, le dirigeant olympique reconnait que je COJO francilien aura un peu de pain sur la planche suite à toutes ces polémiques. « Il ne fait aucun doute que les Jeux de Paris 2024 ont cette immense mission et opportunité de montrer au monde que les Jeux sont différents de ce que certains critiques ont pu reprocher dans le passé, » estime-t-il. Oui, Paris a une mission très importante ».

Paris seront d’ailleurs les premiers Jeux intégrant les règles de l’Agenda 2020, chargé de réduire l’impact de l’organisation et en assurer un héritage. « Le défi sera relevé, je n’ai aucun doute là dessus, », conclu Pierre-Olivier Beckers-Vieujant. Tony Estanguet en est également persuadé. Etudes à l’appui. « Depuis le début de cette crise sanitaire nous avons réalisé plusieurs sondages pour vérifier le taux d’adhésion des Français aux Jeux : nous sommes entre 84% et 89% de soutien, révèle président de Paris 2024. Il y a quand même en France, pour l’instant, une adhésion très forte ».

© SportBusiness.Club Juin 2021