Athlétisme : Les « Europe » de Paris 2020 en pointillé

L’organisation des Championnats d’Europe d’athlétisme à Paris, prévus du 25 au 30 août au stade Charlety dans le sud de la capitale, restent en suspens. La Fédération française d’athlétisme (FFA), qui a réuni un Bureau fédéral exceptionnel, indique travailler «sur plusieurs scénarios.» L’événement se tiendra si la situation sanitaire post crise du coronavirus est redevenue stable en France et à l’international. La FFA précise que ces championnats demeurent la «propriété» de l’Association Européenne d’Athlétisme et annonce la prise d’une décision ultérieurement, après «l’analyse des enjeux sanitaires, économiques, techniques, sociaux, et sportifs.»

L’annulation est quand même envisagée. Dans un communiqué, la FFA, qui a décidé de suspendre jusqu’à fin juillet toutes les compétitions nationales, précise que les championnats de France, initialement programmés à Angers du 19 au 21 juin, sont reportés à une date «conditionnée» à celle de reprise possible de l’activité sportive «et au choix du maintien ou non des Championnats d’Europe Paris 2020.» Par ailleurs, s’ils sont reprogrammés, ces championnats de France ne se tiendraient plus à Angers.

Une opportunité pour l’athlétisme ?

La FFA, et son président André Giraud, prend également les devants par rapport au dé-confinement. «Sur le plan des compétitions régionales et départementales, nous avons la volonté de laisser à chaque territoire la liberté de prendre les initiatives qu’il souhaite, dès lors que les conditions sanitaires le permettront, explique André Giraud. Certaines zones pourront peut-être reprendre une activité avant d’autres, en fonction des annonces faites par les autorités, et auront donc la possibilité d’organiser des rassemblements locaux.»

Malgré l’actualité dramatique liée à la crise sanitaire, l’arrêt total des compétitions sportives et l’incertitude pour celles qui arrivent, le président de la FFA se veut quand même optimiste. «Il y a une opportunité, affirme-t-il. En l’occurrence ici, une opportunité pour la population de mieux prendre soin d’elle-même. On n’a, en effet, jamais vu autant de personnes se mettre à la pratique de la course ou de la marche que depuis cette période de confinement. Les outils de coaching sportif à domicile que nous diffusons pour toutes les catégories d’âges depuis le début de la crise rencontrent d’ailleurs également un grand succès. Il est désormais de notre devoir, en tant que fédération délégataire de service public, de permettre à ces nouveaux pratiquants de pérenniser leur pratique et de profiter sur le long terme des bienfaits de l’activité physique, pour le corps, l’esprit, et le lien social.» A Paris, la Mairie, face à certains excès, a interdit la pratique du jogging en journée de 10h00 à 19h00.

© SportBusiness.Club Avril 2020