Confinement: la pratique sportive autorisée mais limitée

Jean Castex, le Premier Ministre, a présenté jeudi 29 octobre les règles qui seront mises en place pour la nouvelle période de confinement national imposée pour lutter contre l’épidémie de covid-19. Elle débute vendredi 30 octobre et devrait se terminer mardi 1er décembre. La veille, Emmanuel Macron, Président de la République, avait toutefois indiqué que cette période pourrait être reconduite pour de nouvelles semaines. « Il n’y a pas d’autres solutions, » a insisté d’entrée le Premier Ministre.

En règle générale, les Français sont invités à rester à leur domicile et, comme lors de la première période de confinement, quelques dérogations existent. Ainsi, parmi celles-ci, une sortie d’une heure maximum est autorisée dans la limite d’un kilomètre autour de son domicile « pour faire une activité physique ». A ce sujet, le Premier Ministre a indiqué que « seules les pratiques individuelles et de plein-air, comme le jogging, seront autorisées dans ce cadre précis, » en ajoutant que « les salles de sport et les gymnases seront fermées. » Jean Castex a également précisé que « les sports collectifs de plein-air, le foot, le basket, le rugby, etc, seront interdits ».

En détaillant les sites pouvant rester ouverts ou pas, le Premier Ministre a rappelé que « comme au printemps, l’essentiel des établissements recevant du public seront fermés, » en citant parmi les exemples « les salles de spectacle, les cinémas et les salles de sport… » Un peu plus tard, Jean Castex a bien précisé que « les établissements proposant des activités extra-scolaires, sportives ou artistiques, comme les conservatoires ou les clubs de sport, seront fermés ».

Un accompagnement spécifique pour le sport

Concernant le sport professionnel, aucune indication officielle pouvant assurer la possibilité de poursuivre les compétitions n’a été indiquée. Jean Castex a seulement déclaré qu’il « sera possible aussi pour les professionnels de la culture et du sport, de continuer le travail préparatoire aux spectacles, les répétitions, entraînements, enregistrements et tournages ».

« Nous sommes parfaitement conscients des conséquences économiques et sociales de la mise en œuvre de telles mesures, a conclu le Premier Ministre. Je comprends la difficulté immense, le sentiment d’injustice et parfois la détresse qui touchent ceux, qui dans un souci de respect des règles sanitaires on empêche de travailler : restaurateurs, (…) tous les acteurs de l’économie du sport, de la culture, de l’événementiel »

Enfin, par ailleurs, avant de laisser à la parole à Roseline Bachelot, ministre de la Culture, qui a présenté le plan d’aide pour ce secteur, Jean Castex a précisé que « les acteurs économique du sport bénéficieront d’un accompagnement spécifique ». Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et de la relance, a indiqué que la Cellule de continuité économique, mise en place en mars dernier lors de la première période de confinement, sera reconduite. Le monde économique du sport y est représenté via l’Union Sport & Cycle et le Cosmos.

© SportBusiness.Club Octobre 2020


Le sport pro autorisé

Mise à jour, vendredi 30 octobre. Dans un communiqué, le Ministère chargé des sport confirme que le sport professionnel pourra continuer pendant la période confinement. Le secteur fait partie de ceux bénéficiant de dérogations. « Le Gouvernement autorise les sportifs professionnels, les sportifs de haut niveau et Espoirs inscrits sur listes ministérielles et leurs partenaires d’entrainement, à déroger au confinement et à l’interdiction de circuler », indique un note du Ministère. Les éducateurs sportifs professionnels et “toutes les personnes accréditées” pour le bon déroulement des activités professionnelles, seront également autorisés circuler : entraineurs, juges, arbitres, officiels, prestataires. Les compétitions se dérouleront toutefois à huis clos.

Si Jean Castex, le Premier ministre, a précisé que tous “les équipements recevant du public” couverts ou de plein air sont fermés au public, le Ministère chargé des Sports précise de son côté que des publics prioritaires pourront tout de même accéder aux enceintes sportives : scolaires et périscolaires ; étudiants STAPS ; personnes en formation continue ou professionnelle ; sportifs professionnels et les populations accrédités dans le cadre de ces activités, sportifs de haut niveau et espoirs; personnes pratiquant sur prescription médicale ; personnes en situation de handicap.

Des aides pour les organisateurs

Concernant les aides, Roxana Maracineanu, ministre chargée des Sports, a indiqué que “dans le cadre du plan de soutien global du secteur sportif, une enveloppe de 107 millions d’euros devrait permettre de compenser une partie des pertes de recette liée aux restrictions de jauge”. Des dispositifs d’exonération de charges spécifiques sont également à l’étude.

« La crise sanitaire est d’une extrême gravité, commente Roxana Maracineanu dans un communiqué. Nous sommes en confinement et nous limitons au maximum nos interactions sociales. Toutefois, la pratique sportive est essentielle pour le bien-être physique et moral des adultes comme des enfants. C’est la raison pour laquelle elle pourra continuer à être exercée dans certaines conditions ».