Des entreprises du sport déjà prêtes à recruter

Plus des trois quarts des entreprises (77%) du secteur du sport (fédérations, ligues, associations, clubs, salles de sport…) estiment être “très impactées” dans leurs activités par la crise sanitaire du coronavirus, selon une étude menée par le Cosmos (Conseil social du mouvement sportif) auprès de ses membres et du réseau du cabinet Sport Carrière*. Six entreprises du sport sur dix (60%) indiquent que leur marché ou écosystème est “très impacté” par la crise sanitaire.

Les conséquences de la crise, et du confinement qui l’accompagne afin de limiter la propagation du virus, sur l’emploi dans ce secteur sont importantes. Ainsi, une très grande partie des sociétés du sport (85%) affirme avoir eu recours à l’activité partielle mais aucune n’indique avoir réalisé de licenciement. La quasi-totalité (96%) avoue quand même ne pas avoir fait de recrutement durant cette période.

Concernant les perspectives d’embauches, 56% des sociétés ont gelé, décalé ou tout simplement annulé les recrutements qu’elles prévoyaient avant la crise. Seules 14% comptent toujours le faire. Plus positivement, parmi les entreprises envisageant une embauche, un tiers prévoit de relancer le processus aussitôt la fin du confinement ! La majorité (45%) préfèrent atteindre au moins six mois, voire plus. Pour près de la moitié (47%) ces postes concerneront des animateurs, des éducateurs et des moniteurs de sport.

© SportBusiness.Club

(*) Etude menée du 24 avril au 4 mai 2020 auprès des adhérents du Cosmos et des réseaux de SportCarriere. Nombre de réponses : 1.210