Devine qui pourrait venir dîner au ministère des Sports ?

Politique

Le second tour des élections municipales, dimanche 28 juin, donne des idées à certains. Depuis dix jours, Pascal Gentil, l’ancien médaillé olympique de taekwondo, est à la disposition des médias et du Gouvernement. Ce spécialiste du combat se déclare prêt à y retourner pour s’asseoir dans le fauteuil de ministre des Sports (Ecoutez son podcast sur SportBusiness.Club). De nombreux observateurs politiques estiment en effet qu’un remaniement ministériel est possible après ces élections, d’autant plus si Edouard Philippe, le Premier Ministre, est élu dans sa ville du Havre. Selon un de ses proches, « il a envie de revoir la mer, » a rapporté Le Monde. De quoi suggérer qu’il abandonnerait Matignon.

Dans ce contexte, le bal des prétendants est officieusement ouvert. Le seul à avoir pris son dossard est donc Pascal Gentil, mais il n’apparaît pas comme favori contrairement à d’autres qui ne sont pas sortis des vestiaires. Jacques-Henri Eyraud n’y est pas entré en tout cas. Le président de l’Olympique de Marseille (OM) a démenti la rumeur le concernant en la traitant de “galéjade”. Sous la 5e République, jamais le football n’a d’ailleurs accédé au ministère des sports. L’athlétisme, l’escrime, le rugby, le patinage artistique y a placé les siens, et aujourd’hui le ministère est dans les mains d’une ancienne nageuse. Mais, jusqu’alors, pas de footeux, ou seulement des passionnés. Supporteur déclaré de l’OM, Emmanuel Macron, le Président de la République, aurait sans doute apprécié.

La Team des “noms qui circulent”

Le ballon rond pourrait avoir sa revanche avec Kenny Jean-Marie. Cet ancien officier de Marine, diplômé de l’ENA, est depuis 2017 le bras droit du président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët. Il a, précédemment, été le directeur de cabinet de Thierry Braillard, Secrétaire d’Etat aux Sports. L’autre “option foot” est Karl Olive. L’ancien journaliste, patron des sports de Canal+ et maire de Poissy (Yvelines) depuis 2014 coche beaucoup de cases et aime le football : il joue au sein du Variété Club de France et sa sœur, Brigitte Henriques, est vice-présidente de la FFF. Le 5 mai dernier, il a même accueilli Emmanuel Macron dans une école de sa ville.

Au sein de la team “des noms qui circulent” deux autres sont cités : l’ancien gymnaste Yann Cucherat, soutien d’Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle de 2017 et actuellement en tête d’une liste divers droite à Lyon où il a été l’adjoint au sport du maire lyonnais Gérard Collomb ; le Député LREM du Cher François Cormier-Bouligeon, actuel président du groupe d’études sur le sport à l’Assemblée nationale. Que des hommes ! L’ex tenniswoman Amélie Oudéa-Castéra, dont le nom a circulé pour le poste il y a trois ans, est désormais directrice de l’e-commerce chez Carrefour.

La dernière option est tout simplement… qu’il n’y en ait pas. Rien ne dit en effet que lundi matin le fauteuil de Ministre des Sports soit libre. Dans la presse, seul Le Point, dans un article signé par l’AFP, donne Roxana Maracineanu partante. Justement, il est intéressant de remarquer comment le ministère des Sports apparaît comme le grand oublié des pronostics de la presse dans les articles évoquant ce possible remaniement. C’est soit parce que le portefeuille de l’ancienne championne de natation, arrivée au poste à la surprise générale le 4 septembre 2018, n’est pas remis en cause. C’est, sans doute l’hypothèse la plus vraisemblable, et cela malgré des critiques sur la une gestion du foot pro pendant la crise sanitaire. Ou alors, c’est tout simplement parce qu’en France les travaux du ministère des Sports n’intéressent pas grand monde à part le monde du sport. Sur ce point, la Ministre actuelle avait sans doute raison quand elle déclara fin avril : « le sport n’est pas prioritaire aujourd’hui ».

Bruno Fraioli

© SportBusiness.Club Juin 2020

Mise à jour, vendredi juillet 2020. Jean Castex, délégué interministériel aux Jeux de Paris 2024 et président de l’Agence nationale du sport, a été nommé Premier ministre suite à la démission, le matin, d’Edouard Philippe. La composition du nouveau Gouvernement devrait être connue d’ici dimanche 5 juillet.

Mise à jour, vendredi juillet 2020. Quelques journalistes politiques évoque un Gouvernement « resserré » et un nombre de ministère plus réduit. Cela ouvre la possibilité de la création d’un Secrétariat d’Etat aux Sports rattaché au Ministère de l’Education nationale.