Droits TV : « les discussions se poursuivent… pendant “la guerre” !»

Basket-ball

La Ligue nationale de basket-ball (LNB) a officialisé l’arrêt des championnats professionnels, la Jeep Elite et la Pro B lors d’une assemblée générale, ce mercredi 27 mai. Saison blanche : aucun titre ne sera décerné, pas de descente ni de montée. La prochaine débutera avec exactement les mêmes équipes. La date de la reprise, justement, n’a pas encore été fixée : «On sait seulement qu’il faudra que l’on termine le 15 juin maximum, » a indiqué Alain Béral, président de la LNB, lors d’un point presse en visio-conférence (photo ci-dessous).

En tout cas, pour la LNB, il est hors de question que les futures rencontres se disputent à huis clos. « Exceptionnellement, peut-être, pour le tout début de saison, mais on ne pourra pas vivre sans le public, économiquement et émotionnellement, a insisté Alain Béral. Il n’y a pas beaucoup d’intérêt au huis clos. Pour les clubs de Jeep Elite ce sont quelques centaines de milliers d’euros de pertes par match » Pour le président de la LNB, le huis clos pourrait même mettre les clubs en danger. « Si on nous obligeait à jouer ainsi, on ne jouerait pas, » a-t-il affirmé.

La LNB discute avec tout le monde, même RMC

Alain Béral s’est voulu positif sur le volet des droits TV notamment à propos des négociations avec RMC Sport, le diffuseur actuel dont le contrat arrive à échéance en juin. « Les discussions continuent… pendant “la guerre”,» a-t-il lâché avec un sourire à une question de SportBusiness.Club. Une référence au discours de mars d’Emmanuel Macron, Président de la République, qui avait comparé la lutte contre l’épidémie du coronavirus à une guerre. « Nous sommes très optimistes sur la diffusion [à la reprise] du basket, a-t-il ajouté plus sérieusement. RMC Sport n’est pas sorti du jeu. On discute avec tout le monde ».

Le discours est le même concernant les sponsors. Selon nos informations les relations avec Jeep, partenaire titre du championnat élite, se sont apaisées. Elles s’étaient compliquées un moment lors de la suspension des matchs. « Tous les décideurs attendaient les résultats de l’Assemblée générale, a précisé Alain Béral. Les discussions se passent bien. On ne fera pas de procès à tout le monde. Nous sommes revenus à la vraie notion de partenariat. Il va y avoir des nouveautés ».

© SportBusiness.Club Mai 2020