Ecosystem a commencé son Tour de France du recyclage

Pour son premier Tour de France Ecosystem devra patienter un peu. Ce n’est que samedi 29 août que s’élanceront les véhicules aux couleurs de l’organisme en charge de la collecte et du recyclage des équipements électriques en France. Pas de quoi décevoir le nouveau partenaire de l’épreuve cycliste qui peaufine son dispositif. « Nous avions initialement prévu un road-show dans une trentaine de ville, mais, avec les contraintes sanitaires, ce type d’événement est devenu compliqué à mettre en place, explique Donatien Drilhon, adjoint à la communication chez Ecosystem. La solution Tour de France s’est imposée d’elle-même ».

Après avoir communiqué dans les médias classiques, en radio et à la télé, l’organisme, sans but lucratif, est aujourd’hui passé dans une deuxième phase. « Nous avons besoin d’aller plus loin qu’un spot de trente secondes, de nous rapprocher du terrain et des populations afin de mieux expliquer notre démarche pour donner le réflexe du recyclage au grand public », poursuit Donatien Drilhon qui parie sur la montée en puissance des valeurs environnementales.

3 500 téléphones portables distribués

Sur le Tour de France, Ecosystem sera présent avec trois chars dans une caravane publicitaire diminuée exceptionnellement d’un bon tiers de ses véhicules, comme l’a annoncé Christian Prudhomme, le directeur du Tour à SportBusiness.Club. Parmi les petits cadeaux distribués aux spectateurs, un gilet réfléchissant pour les cyclistes ou un protège-selle. « Des objets utiles, » assure Donatien Drilhon. L’organisme a également prévu une animation spécifique avec le public à chaque étape dans la ville départ et celle d’arrivée. L’opération, d’un coût global estimé à moins d’un million d’euros, est coordonnée par l’agence de l’événementiel BBN. Celle-ci a mobilisé une vingtaine de personnes et un ambassadeur : l’ancien coureur cycliste Jérémy Roy.

Le Tour est le second volet d’une communication qui a commencé il y a quelques semaines… un premier Tour de France. Depuis début juillet, Ecosystem a entamé la visite des 35 futures villes-étapes de l’épreuve décalée à la fin de l’été à cause de la crise sanitaire. « Nous avons lancé une campagne de collecte solidaire de téléphones portables, détaille Donatien Drilhon. Nous travaillons avec les associations locales mais également les clubs cyclistes ». Un challenge leur a été réservé : ceux ayant collecté le plus de portables remportent des inscriptions à l’Etape du Tour, une épreuve cyclosportive populaire.

« Notre objectif est, durant le Tour de France, de distribuer 100 téléphones reconditionnés par ville étape aux personnes démunies, soit plus de 3.500 au total,» poursuit Donatien Drilhon. Des appareils, toujours recyclés, pourront aussi être gagnés par le public du Tour lors des animations au départ ou à l’arrivée des étapes. « Evidemment, on sait qu’il y aura moins de monde que d’habitude, reconnaît le responsable de chez Ecosystem. On s’y accommodera. C’est notre premier Tour de France et notre envie est surtout de faire quelque chose d’utile ».

© SportBusiness.Club Juillet 2020