Et si Total mettait son énergie dans le cyclisme ?

Déclaré Persona non grata à Paris 2024 par Anne Hidalgo, la Maire de Paris, Total pourrait recentrer sa communication dans le sport dans le cyclisme, où le groupe pétrolier est déjà présent avec l’équipe Total Direct Energie, dirigée par Jean-René Bernaudeau. A l’occasion de la publication des comptes 2020, et d’un résultat net part du groupe de 891 millions de dollars (735 millions d’euros), Total a annoncé un prochain changement de nom : l’entreprise devrait se rebaptiser TotalEnergies, une marque qui serait plus adaptée, selon le groupe, à ses ambitions environnementales.

Ce nouveau nom (que Total souhaite écrire en un seul mot) devra être validé lors d’une Assemblée générale, le 28 mai prochain. Ce sera, indique un communiqué de Total, “l’opportunité d’approuver (…) l’ambition de transition vers la neutralité carbone” que s’est donnée le groupe français dans sa stratégie : “se transformer en une compagnie multi-énergies pour répondre au double défi de la transition énergétique”. Ainsi, “les produits pétroliers devraient baisser de 55% à 30% du total de ses ventes.”

Contacté par SportBusiness.Club, un responsable de la communication de Total a confirmé que si le nouveau nom était bien confirmé, il devrait alors s’appliquer s’appliquer à l’équipe cycliste. Du coup, pourquoi ne pas imaginer que le groupe profite du Tour de France, et de la présence de son équipe cycliste, pour lancer officiellement sa nouvelle marque Total Energies ? L’épreuve démarre un mois après ce probable changement de nom, samedi 28 juin prochain de Brest (Finistère). Le contrat de partenariat avec la structure de Jean-René Bernaudeau, qui porte le nom de Total Direct Energie et figure dans l’élite mondiale du cyclisme (UCI World Tour), court actuellement jusqu’à fin 2022. L’ancien champion cycliste, passé manager, pourrait profiter du refus éthique de Paris 2024 et porter ainsi les messages environnementaux de son sponsor.

© SportBusiness.Club Février 2021