Vers un nouvel appel d’offres de la Ligue 1

Maxime Saada, Canal+

Dans une interview accordée au Figaro*, Maxime Saada, le président du groupe Canal+, annonce qu’il va rendre à la Ligue de football professionnel le lot acquis auprès de Bein Sports et représentant deux matchs en direct de Ligue 1 par journée de championnat. Cet acte aura certainement pour conséquence le relancement d’un appel d’offres pour les droits TV du championnat de France de football. « Nous sommes finalement arrivés à la conclusion côté Canal+ qu’il était dans l’intérêt pour toutes les parties prenantes de passer par un appel d’offres », explique-t-il.

Concernant le prochain prix à payer, Maxime Saada estime que le football français a été  dégradé dans l’absolu » ces derniers mois. « Mediapro a fait la démonstration que la L1 ne valait pas 1,156 milliard d’euros. Mais combien vaut-elle ? » s’interroge t-il. Il assure qu’à ce jour « aucun diffuseur n’a réussi à rentabiliser [la Ligue 1]», et cite les cas de TPS et Orange Sport, « tous deux disparus », mais également de Bein Sports et Mediapro. « Ni même Canal+, » ajoute-t-il en lâchant également qu’à la suite du dernier appel d’offres, la grille sportive de sa chaîne s’est adaptée « pour valoriser la diversité », avec le Top 14 en rugby ou la Moto GP. « La perte d’importance de la Ligue 1 » n’aurait pas eu d’incidence sur le taux de satisfaction des abonnés à la chaîne.

Enfin, le patron de Canal+ n’a pas la mémoire courte. « Nous n’avons pas été traités correctement ces dernières années, déclare-t-il. Nous n’oublions ni le report des matchs par la LFP sans concertation lors du mouvement “gilets jaunes”, ni l’argent supplémentaire demandé pour décaler le coup d’envoi du match du dimanche soir de 15 minutes, et encore moins les réjouissances de nombreux présidents lorsque Canal+ est rentré bredouille de l’appel d’offres de 2018 ». Maxime Saada a la rancune tenace. Il propose même que les dirigeants du foot français « se posent la question de l’attractivité de leur produit et acceptent de se réformer ». 1 partout, balle au centre. Le match des droits TV peut reprendre.

(*) Interview publiée dans Le Figaro mercredi 13 janvier 2020 et réalisée par Caroline Sallé et Enguérand Renault.

© SportBusiness.Club Janvier 2021