La Caisse d’Epargne se remet en mode activation

Après la voile, c’est au tour des sports collectifs de replonger dans les compétitions officielles. La première post-confinement commence ce vendredi 26 juin au Cap-d’Ail, dans les Alpes-Maritimes. C’est le basket-ball 3×3 qui ouvre le bal avec l’Open Plus, épreuve officielle de la fédération. Un retour aux paniers pour les joueurs, et aux activations pour les partenaires. « Nous n’avons abandonné aucune des activations prévues », affirme Fabrice Gourgeonnet, directeur du développement des Caisses d’Epargne.

La banque, sponsor du basket français, a tout de même emballé les petits cadeaux donnés aux enfants présents. « C’est surtout à l’organisateur que s’imposent toutes les contraintes liées au protocole sanitaire, poursuit le dirigeant. Nous, on s’adapte ». Justement, c’est l’adaptation qui, selon Fabrice Gourgeonnet doit désormais guider le travail des sponsors. « L’enjeu maintenant, c’est la réactivité, affirme-t-il. Il y a deux jours, nous ne savions pas encore si l’événement allait se dérouler. Or, il faut mobiliser des moyens, humains notamment. Du coup, aujourd’hui le principe est de toujours travailler sur plusieurs scénarios ».

Pour lui, cette réactivité nécessaire dans les partenariats sportifs est finalement identique au travail quotidien des conseillers de la Caisse d’Epargne pour leurs clients. « Dans un premier temps, il a fallu rassurer, puis ensuite s’engager, explique Fabrice Gourgeonnet. Pour le basket-ball, nous avons, dès le début du confinement, promis à la fédération française que nos engagements allaient être assurés sans renégocier les contrats et même si les contre-parties n’étaient pas là ». Un discours forcément rassurant à entendre pour un organisateur.

© SportBusiness.Club Juin 2020

(*) Le départ de la Solo Maître Coq a été donné jeudi 25 juin 2020.