L’Equipe roule pour les 24 Heures du Mans

La Chaîne L’Equipe devient le nouveau diffuseur en clair des 24 Heures du Mans auto, dont l’édition 2021, qui devait se disputer les 12 et 13 juin, a été reportée aux 21 et 22 août. L’accord a été signé pour trois ans et un montant gardé secret mais qualifié de “significatif” par Jérôme Saporito, le directeur du pôle TV de l’Equipe, lors d’un point presse en visio-conférence. Le cadre de ce contrat, qui était jusqu’à fin 2020 dans les mains de France Télévisions, englobe tous les autres médias du groupe L’Equipe, y compris le quotidien et le site internet. Eurosport France conserve les droits de la diffusion en payant. L’opération a été réalisée via l’agence Infront.

La chaîne de sport, qui détient déjà les droits du championnat du monde d’endurance, le WEC (World Endurance Championship), enrichit ainsi son catalogue d’événements dans le sport auto. « Nous avons une stratégie ambitieuse d’acquisition de droits, a commenté Laurent Prud’homme, le directeur général du groupe L’Equipe. Notre ambition est que tous les publics doivent pouvoir se retrouver sur l’Equipe qui est désormais une marque globale proposant plein de portes d’entrée ».

Combien de spectateurs ?

Jérôme Saporito promet sur son antenne un traitement éditorial “partant du sportif” mais qui “racontera des histoires” et devra traduire “l’esprit de fête” de l’événement”. Une cinquantaine de personnes sera mobilisée et un studio sera aménagé sur place, dans les tribunes du circuit manceau. L’Equipe débutera sa couverture une semaine avant grâce à la publication d’un hors-série, puis avec 4 à 6 pages quotidiennes consacrées à la course. « Cet accord va offrir une visibilité exceptionnelle à l’endurance qui accueille dès cette année une nouvelle catégorie, les hypercars », a indiqué Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), propriétaire des 24 Heures du Mans.

En revanche, personne ne sait encore dans quelles conditions sera organisée cette édition 2021. En reportant la course en août, ACO mise sur un possible allégement des règles sanitaires permettant un accueil du public plus large, et évitant ainsi le huis clos. « Nous sommes optimistes pour avoir, non pas notre jauge habituelle de 250 000 spectateurs, mais, au moins, entre 30 et 50 000 spectateurs, a confié Pierre Fillon. Nous espérons même une bonne surprise ». La décision d’implanter, ou pas, un Village sera prise tardivement, en fonction de l’évolution du contexte sanitaire. Pas de quoi contrarier les 24 Heures du Mans : l’épreuve célèbrera son centenaire en 2023.

© SportBusiness.Club Avril 2021