Les cérémonies, prochain dossier de Paris 2024

Le nouveau logo de Paris 2024 s'affiche sur la façade du cinéma le Grand Rex.

Plus que quelques mois à attendre. A la rentrée 2021, après les Jeux de Tokyo, Paris deviendra officiellement la prochaine ville hôte des Jeux olympiques d’été. L’échéance est dans trois ans et demi. Tony Estanguet le président de Paris 2024, n’a aucun doute : « Les Jeux de Paris se dérouleront bien en 2024, quoi qu’il se passe à Tokyo, » a-t-il affirmé au Monde. Du coup, cette année, les chantiers vont s’accélérer pour le Comité d’organisation (Cojo). Il y a déjà eu les cartons à faire pour s’installer le nouveau siège, à Saint-Denis (Seine Saint-Denis). « Nous allons surtout écrire nos nouveaux objectifs et ambitions », indique Michael Aloïsio, directeur de cabinet du président de Paris 2024.

Les projets sont classés en trois niveaux d’importance dans le temps. « D’abord, il y a ceux que l’on déploie cette année, comme le fonds de dotation, le club Paris 2024 ou le label Terre de Jeux, poursuit Michael Aloïsio. Ensuite, il y a ceux que l’on va lancer, comme l’olympiade de la culture qui le sera à la rentrée ». Et puis, il y a tous les autres projets qui vont s’ouvrir. « Ce sont ceux sur lesquels nous allons réfléchir au concept stratégique, précise le dirigeant. Il s’agit de la stratégie autour du relais de la flamme olympique, des volontaires ou des cérémonies »

Le dossier des cérémonies est sur le bureau de Thierry Reboul, le directeur de la marque, de la créativité et de l’engagement. Ce dernier peaufine déjà la session d’une dizaine de minutes qui bouclera, dimanche 8 août prochain, la cérémonie de clôture des Jeux de Tokyo 2020. Ensuite, il devra évaluer les possibilités d’organisation des quatre cérémonies de Paris 2024 : deux pour les Jeux olympiques et autant pour les paralympiques. Elles ne sont pas forcément prévues toutes au Stade de France de Saint-Denis.

« L’idée c’est de voir comment nous pourrions passer d’un modèle d’une cérémonie dans un stade avec quelques dizaines de milliers de spectateurs, à un modèle au cœur de la ville avec plusieurs centaines de milliers, explique Michael Aloïsio. Nous allons étudier comment changer le curseur des jeux. La Seine, à Paris, pourrait avoir une place à part ». En revanche, il y en aura une qui ne verra pas 2021 : la mascotte. L’emblème des Jeux de Paris 2024 n’arrivera pas avant 2022.

© SportBusiness.Club Janvier 2021