Les championnats se figent les uns après les autres

Coup sur coup, la Ligue nationale de volley-ball (LNV) et la Fédération française de basket-ball (FFBB) ont annoncé vendredi 10 avril l’arrêt de leurs championnats professionnels respectifs : les Ligues A féminine et masculine de volley ainsi que la Ligue B masculine, et la Ligue féminine de basket (LFB). Les classements 2020 seront figés même s’il restait encore une poignée de journées à disputer. Le volley et le basket féminin rejoignent le hockey-sur-glace qui, dès le 17 mars, avait déjà acté la fin du championnat élite hommes, la Synergie Ligue Magnus dont les Playoffs étaient annulés.

«Les compétitions étaient suspendues depuis le 13 mars 2020, deux journées avant l’issue de la saison régulière, en raison du Covid-19, indique un communiqué de la LNV. Le Comité directeur a voté l’arrêt définitif des championnats (…) à l’unanimité des 29 voix. Le nouveau prolongement du confinement annoncé mercredi soir par l’Elysée, et la volonté de libérer les athlètes ont motivé cette décision.» La justification est identique à la FFBB qui a voté également l’arrêt du championnat pro féminin de la LFB dépendant de la fédération.

Les qualifications pour les Coupes d’Europe respectives sont ainsi fixées selon le dernier classement des championnat et, aussi bien en hockey-sur-glace qu’au volley-ball et en basket féminin, les titres de Champion de France ne seront pas attribués. La ligne 2020 dans ces championnats restera donc historiquement vierge. Ce chemin de l’arrêt définitif du championnat n’a pas encore été pris par les ligues professionnelles de handball, de basket-ball masculin et, bien-sûr, de football. Si en volley-ball aucune prime n’est distribuée aux clubs en fonction du classement, ce n’est pas le cas dans ces trois dernières disciplines où les enjeux économiques sont importants.

© SportBusiness.Club Avril 2020