Les handballeuses nantaises se transforment en Neptunes

Tout récemment auréolées d’un premier titre européen, les joueuses de Nantes Atlantique Handball s’offrent un nouveau nom et une nouvelle identité visuelle. Désormais, il faudra les appeler “Les Neptunes” ! Ce changement a été initié par le groupe Réalités, nouvel actionnaire majoritaire du club depuis janvier dernier. « Il s’agit d’une première étape, mais d’une étape majeure, a déclaré Yoann Choin-Joubert, Pdg et fondateur du groupe Réalités, lors d’un point presse. Nous avions envie que le club représente quelque chose pour les femmes et hommes de Nantes. Nous voulons construire une identité forte qui sera un socle sur lequel nous allons travailler ».

Le logo et le choix du nom ont été imaginés, étudiés et conçus en interne, par les services communication de Réalités, groupe immobilier. Une centaine de personnes, même étrangères au club ou au handball, a été consulté. Et la décision finale a été prise à l’unanimité, notamment auprès des joueuses. La nouvelle identité est sensée refléter la fierté d’être sportive de haut niveau, d’être femme, et d’être nantaise. Au rose initial du club, vient se marier le bleu, couleur de l’eau. Le nom, les Neptunes, est inspiré par la devise de la ville : “Favet Neptunus Eunti”, qui se traduit par “Que Neptune favorise le voyageur”.

Une vraie marque

« Nous avons créé une vraie marque, a insisté Marianne Buron, responsable de la communication du club nantais. Beaucoup de symboliques ressortent de ce nom puissant. Ce sera le nom du club. Nous n’aurons pas un double-emploi avec un nom et un surnom. Les Neptunes, c’est un nom de Dieu, et l’équipe aura la capacité de le porter ». Un Dieu et non une Déesse pour des féminines. « La question s’est effectivement posée, a commenté Marianne Buron. Mais, ce fut surtout un débat auprès des hommes. Pour les femmes, cela n’a posé aucun problème ».

Le club passera encore une nouvelle étape dans sa restructuration à l’automne avec la création d’une SAS, a indiqué Yoann Choin-Joubert : « Nous investissons dans le corporate du club, a-t-il expliqué. En le développant nous développerons les revenus et au final ce sera l’équipe et les joueuses. Cela va prendre du temps. Il faudra être patient : 6 mois, 12 mois, 24 mois ». Le budget va passer de 1,8 million à 2,2 millions d’euros. Le but sera de tendre ensuite vers les 3 millions, pour avoir de nouvelles ambitions européennes.

Le nouveau projet des Neptunes de Nantes doit s’inscrire dans la durée, et l’autonomie. « A terme, l’ambition sera de trouver un modèle économique à cette équipe de sport professionnel collectif féminin, a précisé le patron de Réalités. Il faudra se désintoxiquer à la fois de la subvention publique, mais aussi de celle de son actionnaire majoritaire. Plus le club aura rapidement un modèle économique fort, plus il aura une autonomie ». Pour Yoann Choin-Joubert, ce sera « le challenge le plus difficile ».

© SportBusiness.Club Juin 2021