Les Jeux de Tokyo évitent le huis clos

Il y aura bien des spectateurs aux Jeux olympiques de Tokyo. Le Comité d’organisation a confirmé ce lundi 21 juin, pratiquement à un mois de la cérémonie d’ouverture de l’événement que les sites pourront recevoir du public, jusqu’à 50% de la capacité maximum avec un maximum de 10 000 personnes. L’accord a été trouvé avec, notamment, le gouvernement japonais, celui de la Région de Tokyo et le Comité international olympique (CIO) lors d’une réunion en visio-conférence.

Pour autant, les organisateurs se réservent, jusqu’au dernier moment, le droit de réduire cette jauge voire d’imposer le huis clos en cas de reprise de l’épidémie de covid-19 dans l’archipel. Une décision concernant les Jeux paralympiques, qui débutent mardi 24 août, sera prise avant la mi-juillet. Les règles d’admission dans les stades seront dévoilés dans les prochains jours. Concernant les Jeux olympiques, seuls les spectateurs ayant déjà acheté leur billet seront autorisés à pénétrer dans les stades : aucun autre billet ne sera mis en vente.

Ls Japonais toujours majoritaires conte les Jeux

En décembre 2020, le Comité d’organisation avait indiqué que 4,45 millions de billets avaient été vendus et que 18% avaient fait l’objet d’une demande de remboursement suite à l’annonce de report d’une année de l’événement en raison de la crise sanitaire. En déduction, 3,65 millions de tickets devraient donc être utilisés, ce qui correspond à environ 220 000 spectateurs quotidiens sur l’ensemble des sites de compétition. Sept billets sur dix auraient été achetée par des personnes habitant à Tokyo ou sa région. La décision d’interdire les visiteurs étrangers est maintenu : il n’y aura donc que des spectateurs japonais dans les gradins.

La décision du comité d’organisation et du gouvernement d’accueillir du public dans les sites intervient alors que les habitants japonais restent encore très remontés contre l’organisation. Selon un sondage publié par le quotidien Asahi Shimbun, partenaire média des Jeux de Tokyo, 30% des personnes interrogées réclameraient un nouveau report de l’événement et 32% une annulation pure et simple. Même si ces chiffres sont en baisse par rapport à une enquête précédente, plus de la moitié (53%) exigent encore un huis clos.

© SportBusiness.Club Juin 2021