Michel Cadot officialisé président de “l’Agence”

Institutions

L’Agence nationale du sport (ANS) a un nouveau président : Michel Cadot. Il a été officiellement élu par l’Assemblée générale de l’institution mercredi 16 septembre. Ce n’est pas une surprise, ce haut fonctionnaire de 66 ans avait été désigné mi août dernier délégué interministériel aux jeux Olympiques et Paralympiques 2024 et aux grands événements sportifs. Michel Cadot, pour ces trois fonctions, à Jean Castex, devenu Premier Ministre au début de l’été. C’est Denis Masseglia, président du Comité national olympique (CNOSF), qui assurait l’intérim à la tête de “’Agence”.

Dans la nouvelle gouvernance du sport français, l’ANS occupe maintenant une place centrale. C’est elle détient désormais les clés du coffre du sport français, que ce soit pour le développement de la pratique, notamment dans les territoires, ou l’aide au haut niveau. Un rôle essentiel, donc, à moins de quatre ans des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. « J’arrive à un moment important ou l’Agence se met en place dans les régions, a indiqué Michel Cadot. J’ai été suffisamment longtemps Préfet dans plusieurs départements pour savoir qu’il s’agit d’un défi important ».

Impact 2024 pour la rentrée

Pour l’heure, c’est l’enveloppe du plan de relance que le Gouvernement a consacré au sport, soit 120 millions d’euros, que va devoir gérer le nouveau président de l’Agence et ses équipes dirigées par Frédéric Sanaur. « Ce budget sera consacré, entre 2021 et 2022, à trois axes majeurs, a précisé ce dernier. D’abord l’aide à l’emploi sportif et associatif, notamment auprès des jeunes. Ensuite il faudra moderniser nos infrastructures, dont la moyenne d’âge est de 37 ans. Enfin, nous aiderons les associations sportives les plus touchées par la crise, notamment en compensant financièrement la baisse des licenciés ou en les aidant à se transformer vers d’autres formes de pratiques ».

Le chantier de la rentrée pour l’Agence est l’appel à candidatures Impact 2024 très récemment lancé. Organisé conjointement avec le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, cette opération doit aider des initiatives dans le sport et la pratique portés par des clubs ou associations, de préférences regroupés, et avec l’appui des collectivités locales. Les opérations, innovantes et nouvelles, doivent s’inscrire dans la perspective de Paris 2024. Une enveloppe de 1,5 million sera distribuée avec des seuils minimum : 100 000 euros pour un projet national, 30 000 s’il est régional et 10 000 au niveau local. Remise des dossier le 15 octobre 2020 au plus tard.

© SportBusiness.Club Septembre 2020