Moins de sport à la télé, mais avec des audiences en hausse

Jamais les Français n’ont autant regardé la télé en 2020. Et pourtant c’est l’année où il y a eu le moins de compétitions à retransmettre à cause de la crise sanitaire du coronavirus qui a mis le monde, et le sport, à l’arrêt durant plusieurs mois. Selon le rapport L’Année TV 2020, publié par Médiamétrie, l’offre de sport à la télé a reculé de 27%. Dans le même temps, chaque Français a regardé la télé en moyenne 3h 58mn chaque jour (DEA). C’est 18 minutes de plus que l’année précédente et le record pour l’institut d’études. En ne tenant compte que de ceux qui ont regardé la télé, cette durée d’écoute (DET) monte même à 4h 58mn quotidiennes.

Dans ce contexte, le sport s’est quand même fait un peu remarqué. Ainsi, derrière les interventions gouvernementales, d’Emmanuel Macron, le Président de la République, ou des Premiers Ministres, c’est la finale de la Ligue des Champions masculine qui, en plein mois d’août, a réalisé la meilleure audience de l’année. Le match de football perdu par le Paris Saint-Germain face au Bayern Munich a été regardé par 11,4 millions de personnes avec une part d’audience de 44,4%. Cela a constitué le “meilleur prime de l’année”, indique Médiamétrie.

Audience en hausse pour le Tour et Roland-Garros

L’institut d’études a également observé que deux des principales compétitions reportées ont été plus suivies que l’an passé. En fin d’été, le Tour de France cycliste, qui se court traditionnellement en juillet, a été regardé par 42,4 millions de personnes*, soit 22,5% de plus qu’en 2019 (34,6 millions). Constat identique pour Roland-Garros. Le tournoi de tennis, passé de la fin du printemps au début de l’automne, a été suivi par 41,9 millions de personnes*, contre 34 millions en 2019 : +23%.

En 2020, pour le sport, l’audience hors domicile s’est élevée à 8% du total. C’est autant que pour les spectacles et la variété, et un peu moins que pour les programmes jeunesse (12%). Depuis début avril, Médiamétrie mesure, l’audience réalisée dans les lieux extérieurs, comme les résidences secondaires, les bars ou les sites publics, en plus de celle faite chez des amis ou dans la famille. Cette écoute globale s’élève à 6% de l’audience totale de la télé, soit 15 minutes quotidiennes.

Bien entendu, les règles sanitaires, interdisant les rassemblements et imposant la fermeture des bars et restaurants, a compromis le développement de cette partie de l’audience en 2020. « En temps normal, cette part doit dépasser 20% sur les grands événements sportifs », indique Julien Rosanvallon, Directeur général adjoint en charge des Mesures d’Audience chez Médiamétrie. L’année 2021, avec cette fois-ci, la tenue, même adaptée, de l’Euro 2020 de football et des Jeux de Tokyo 2020, reportés d’une année tous les deux, devrait être une bonne cuvée pour les audiences sportives.

© SportBusiness.Club Janvier 2021

(*) Base : Individus âgés de plus de 4 ans équipés TV. Seuil de couverture : 10 s consécutives. Chaînes de France Télévisions


2020, l’année des records d’audience

Avec une durée d’écoute moyenne quotidienne de 3h 58mn (DEA), les Français signent donc un record en 2020. Cette durée a progressé de 18 minutes par rapport à 2019. L’observation est valable dans les autres pays d’Europe. Un peu plus dans le Sud : 4h 32mn en Italie (+28 minutes), 3h 57mn en Espagne (+15 minutes). Un peu moins dans ceux du Nord : 2h 40mn aux Pays-Bas (+4mn), 3h 12mn au Royaume-Uni (+9 minutes), 3h 40mn en Allemagne (+9 minutes).

En France, cette durée d’écoute (DEA) a progressé en 2020 sur toutes les cibles, même celles moins enclin à regarder la télé : +14 minutes, à 1h 57mn sur les 15-34 ans ; +18 minutes à 3h 20mn, à 3h 20mn, sur les 25-49 ans ; +34 minutes, à 3h 14 mn, sur les CSP+. Enfin, une autre conséquence est la montée en proportion de l’écoute familiale de la télé : 55% en pleine période de confinement, (par rapport 45% d’écoute individuelle), soit 5 points de plus que les données habituelles.