Paris 2024: le pentathlon en course pour une version plus moderne

Jeux olympiques

Le programme sportif définitif de Paris 2024 sera bouclé le 17 décembre prochain. Il reste donc moins d’un mois pour les dirigeants de l’Union internationale de pentathlon moderne (UIPM) pour imposer un nouveau format de compétition. Le Français Joël Bouzou, vice-président de la fédération internationale, et lui-même ancien champion du monde de la spécialité, a dirigé une série de visio-conférences à ce sujet, afin de convaincre les membres du Comité international olympique.

Cette réforme souhaitée est une révolution pour ce sport d’épreuves combinées spécifiquement créé par Pierre de Coubertin pour les Jeux olympiques et qui depuis 1912 n’a jamais quitté le programme. Présenté fin octobre, le nouveau format est beaucoup plus court. Les cinq disciplines composant le pentathlon moderne, l’escrime, la natation, l’équitation, le tir au pistolet et la course à pied, se disputeraient dans un maximum de 90 minutes. Lors des Jeux, le pentathlon débute très tôt le matin pour se terminer souvent en fin de journée. Le format proposé est plus ramassé, spectaculaire, télégénique et, sans doute aussi, plus vendeur auprès des marques et sponsors.

Versailles, site unique pour le pentathlon

Au Jeux de Tokyo 2020, l’été prochain, l’innovation sera l’utilisation d’un site unique pour toutes les épreuves. A Paris 2024 la fédération internationale souhaite aller encore plus loin avec un format chronométré et condensé à l’extrême : 20 minutes pour l’épreuve de saut d’obstacles, 15 minutes pour l’escrime, 10 minutes pour la natation et enfin 15 minutes pour l’enchaînement tir-laser et course à pied. Les athlètes bénéficieraient de 10 minutes entre chaque disciplines pour récupérer… et se changer. Un système d’élimination corserait la compétition, afin de la rendre “plus dramatique” assure la fédération internationale.

“Le nouveau format introduit un pentathlon moderne de 90 minutes conçu pour réduire la longueur totale de la compétition et créer un sport plus dynamique avec un flux continu,” indique l’UIPM. La proposition, couplée à l’arrivée d’une épreuve en relais mixtes, sera examinée lors de la réunion de la Commission exécutive du Comité international olympique des 8, 9 et 10 décembre prochains, comme celles déposées par 19 autres fédérations internationales. En 2024, c’est le site de Versailles, qui accueillera déjà les épreuves d’équitation, qui recevrait le pentathlon moderne. Un site royal avec peut-être l’épreuve de natation dans le Grand Canal.

© SportBusiness.Club Novembre 2020