I-Run arrive à pleines foulées dans Paris

Podcast. Directeur général de I-Run, Emmanuel Vial présente le nouveau concept-store que le site e-commerce ouvre à Paris ce vendredi 5 mars 2021. Il s’agit de la huitième boutique* du distributeur qui l’an passé a réalisé plus de cent millions d’euros de chiffre d’affaires. Lancé il y a près de 20 ans à Toulouse, I-Run nourrit aujourd’hui des ambitions internationales, comme l’explique son directeur général dans cette interview.

The House of Running by I-Run, comme l’a baptisé l’enseigne, veut aller plus loin qu’un simple magasin. Un corner est proposé aux marques pour événementialiser leurs collections. Adidas est le premier. Il sera suivi dans quelques semaines par Puma qui se relance sur le running. L’endroit, d’une superficie totale de 210 mètres carrés, est situé en plein cœur de la capitale, dans le quartier du Marais. Il héberge aussi une zone de test et de coaching, ainsi qu’un studio radio où est enregistré le podcast Dans la tête d’un coureur. Extraits.

Un magasin, en vrai, est-il nécessaire pour un site d’e-commerce comme I-Run ,

Emmanuel Vial : « Oui, absolument. Notre souhait est d’être vraiment au contact des runners. C’est même une de nos devises. Le contact direct permet de mieux ressentir leurs besoins et s’assurer que ces besoins correspondent à notre offre. Cet échange est très important. Il fait partie de notre ADN, malgré le fait que nous soyons d’origine digitale. En fait, dès la création d’I-Run, au début des années 2000, Emmanuel Vidal, le fondateur, avait pour habitude de rencontrer les runners lorsqu’il faisait le tour, par exemple, des casernes de pompiers ou de militaires. Cela est resté. C’est pour cela que l’on souhaite augmenter notre nombre de magasins ».

Les périodes de confinement ont-elles eu des conséquences sur vos ventes, sur la typologie de vos clients ?

E.V. : « Oui, bien sûr. Déjà dans le sens où nous avons donc des magasins qui ont dû fermer. Mars et avril 2020 ont été des mois particulièrement difficiles parce que les Français avaient d’autres choses en tête que de penser à faire du sport. Après, c’est vrai, il y a eu un message très positif pour le running car c’était une des seules activités autorisées pour pouvoir prendre l’air autour de chez soi. (…) Pour leur bien-être, les Français se sont mis à courir ou recourir. Nous avons eu un effet de balancier : d’un côté plus de courses et des magasins fermés*, et de l’autre des néophytes qui se sont mis à courir. Cela nous a permis de continuer une activité en sachant que notre objectif était d’abord de prendre soin de nos collaborateurs afin de pouvoir maintenir une activité de commandes et de livraisons. (…) Il y a eu une reprise et cela nous a permis d’avoir une croissance sur l’exercice en cours ».

(*) 3 magasins à Toulouse, 2 à Montpellier, 2 à Rennes, 1 à Paris.

© SportBusiness.Club Mars 2021


Ecoutez le podcast d’Emmanuel Vial