Comment les 24 Heures du Mans virtuelles vont inspirer les réelles

Podcast. Gérard Neveu, le directeur général du championnat du monde des courses d’endurance (FIA WEC) est le premier surpris du succès rencontré par les 24 Heures du Mans virtuelles disputées les 13 et 14 juin : l’événement a cumulé 63 millions de contacts dans le monde (voir chiffres ci-dessous). La course virtuelle, inédite dans son concept, a été organisée le week-end où devait se tenir la réelle compétition sur le célèbre circuit du Mans. Celle-ci a été reportée aux 19 et 20 septembre en raison de la crise sanitaire.

Selon Gérard Neveu, l’intérêt international suscité autour de cette compétition est liée à la notoriété de course et de la marque mais également à l’importante organisation mise en place autour de la compétition, notamment le traitement audiovisuel quasiment inédit pour de l’e-sport avec des images, un son en haute définition et des commentaires équivalents à une épreuve réelle. Cet investissement, estimé à 500 000 euros selon les informations de SportBusiness.Club, a été rentable grâce à l’arrivée de partenaires commerciaux spécifiques. Il confie que l’épreuve virtuelle a été une expérience enrichissante qui va inspirer l’édition réelle. Extraits

Les 24 Heures du Mans virtuelles ont-elles été plus diffusées que l’édition réelle ?

Gérard Neveu : « Il n’y a pas eu plus de diffuseurs, mais ces diffuseurs ont été plus puissants. Pour le marché américain, par exemple, nous avions ESPN que nous n’avons pas pour la version réelle. C’est plutôt une bonne chose. C’est vrai l’e-sport a suscité un intérêt auprès des diffuseurs qui nous a complément surpris. (…) Dans l’approche de l’événement on a pu faire avec le virtuel ce que l’on ne sait pas faire avec le réel. On a peut-être là une architecture de ce qui sera le business-model à l’avenir. Jusqu’alors, la télévision exigeait des exclusivités. (…) Une grande leçon [de l’événement] est que la plateforme digitale, c’est-à-dire la liberté d’accès pour le programme sans exclusivité, apporte une audience qui peut être égale ou supérieure à celle que la télévision propose. Cela interpelle les organisateurs ».

Qu’est-ce que le virtuel peut apporter au réel ?

G.N.: « Déjà, on est parti de ce que le réel pouvait apporter au virtuel. Cela n’a l’air de rien, mais on a mis un directeur de course. Du coup, même les “Sim Racers” se sont pliés à la règle sportive. Il y avait un règlement sportif de 25 pages. (…) L’expérience de ce week-end nous a inspiré avec des choses intéressantes du virtuel que l’on voudrait apporter au réel. C’est par exemple, la façon dont on va distribuer les images. On s’est aperçu que le digital est un bon relais pour les télévisions. On va peut-être redistribuer les cartes sur ce point. Il y a l’approche du programme par lui-même, notamment les interviews. (…) On a vu qu’avec les moyens techniques à notre disposition on pouvait réunir aux quatre coins du monde des invités prestigieux pour les introduire dans le programme. (…) On a eu beaucoup d’approches pertinentes qui vont sans doute nous faire réfléchir sur la façon dont on mettra ces programmes en place ».

Ecoutez le podcast de Gérard Neveu

Gérard Neveu, FIA WEC

24 Heures du Mans virtuelles 2020
Les chiffres clés

  • 131.5 millions d ’impressions générées du hashtag #LeMans24Virtual
  • 14.2 millions de téléspectateurs en audience TV/OTT (source : YouGov Sport)
  • 48,919,403 impressions sur les réseaux sociaux (cumul FIA WEC, ACO et Motorsport Games) pour la seule semaine de course
  • 8,669,683 vidéos vues (cumul FIA, ACO et Motorsport Games – Source : Hookit)
  • 1,451K de ‘mentions’ en ligne entre les 9 et 16 juin 2020 (source : Meltwater), avec 3,37 milliards de cible potentielle estimée sur le monde entier
  • 200 pilotes venus de 37 pays différents
  • 170 simulateurs dans 30 pays différents
  • 2 serveurs (1 serveur principal et 1 en backup) exploités pour rFactor 2 par des équipes basées dans 3 pays
  • 13 millions de connexions sur le système de chronométrage officiel Alkamel
  • 371 tours couverts par la voiture victorieuse de Rebellion Williams Esports (n°1)
  • 25 heures de commentaires pour une émission diffusée dans 57 pays
  • 34 personnalités du monde entier interviewées durant l’émission, dont 3 Champions du Monde de Formule 1, 3 champions IndyCar, 10 champions WEC et vainqueurs des 24 Heures du Mans, 3 princes et 1 princesse !
  • 130 personnes dans l’organisation : production, direction sport, marketing, média, numérique, télévision, logistique, etc