Les trois chantiers de Sporsora pour 2021

Podcast. Déléguée générale de Sporsora, Magali Tézenas du Montcel fait le point sur les sujets de travail durant l’année 2021. Il y en aura trois principaux selon la responsable : la représentation des agences de marketing sportif ou des prestataires du secteur et de leurs intérêts ; les conditions du retour du public dans les enceintes sportives ; la mise en place de mesures fiscales pour inciter les investissements des entreprises dans le sport.

Magali Tézenas du Montcel annonce aussi que la 17e édition des Trophées Sporsora du marketing sportif, qui se tiendra mardi 2 février 2021, sera proposée cette année dans une version numérique. Les règles sanitaires interdisant l’organisation d’un événement “en réel”, la cérémonie prendra la forme d’un programme audiovisuel animé par la journaliste Carine Galli. Extraits.

Sporsora est-il aujourd’hui un interlocuteur reconnu par les pouvoirs publics ?

Magali Tézenas du Montcel : « Il est clair que depuis trois ans nous sommes de plus en plus identifiés par un certain nombre d’interlocuteurs comme une organisation qui est à même de faire des propositions pertinentes pour le secteur. A Sporsora il y a une telle diversité de membres que lorsque l’on prend un sujet on peut mettre autour de la table toutes les parties prenantes de ce sujet là. Et cela dans l’intérêt général du sport car nous ne représentons pas un sport en particulier ou un métier en particulier. Cet aspect est assez apprécié par les interlocuteurs institutionnels ».

L’univers de l’économie du sport parle-t-il d’une seule voix ?

M. T.d.M. : « Non. Il faut être honnête. Je pense que le sport est très défavorisé par rapport à d’autres secteurs économiques parce que nous y allons en ordre dispersé auprès de des interlocuteurs institutionnels. C’est normal : il y a énormément d’organisations revendiquant une partie du secteur. Toutefois, un des points positifs de la crise est que cela nous a poussé à échanger entre nous. Sporsora essaie de se cantonner aux secteurs qui lui sont vraiment propres. Nous avons des sujets très spécifiques à défendre, comme celui des agences ne sont pas défendues ou représentées par une autre institution. Nous portons la parole des partenaires, qui sont uniquement chez Sporsora. Ils sont une clé essentielle de l’économie du sport et ne sont pas considérés ou n’entrent pas dans les discussions. Et puis, il y a des demandes des nouveaux acteurs qui nous ont rejoint, comme les enceintes sportives qui ont considéré que nous pouvions porter leur discours auprès des autorités ».

© SportBusiness.Club Janvier 2021


Ecoutez le podcast de Magali Tézenas du Montcel