Thierry Bouvard (Banque Populaire): « La performance n’est pas que la victoire »

Podcast. Vainqueur sortant avec Armel Le Cléac’h, Banque Populaire repart dimanche 8 novembre à l’assaut du Vendée Globe mais avec une novice sur l’épreuve à la barre du monocoque aux couleurs de la banque : Clarisse Crémer. Thierry Bouvard, directeur du sponsoring et du mécénat du Groupe BPCE, dont dépend Banque Populaire, explique pourquoi ce choix a été fait. Il détaille la stratégie de communication de l’établissement bancaire dont l’objectif est d’optimiser les retombées presse en amont de la course afin d’améliorer le retour sur investissement. Extrait.

Clarisse Crémer, skipper de Banque Populaire, part pour son premier Vendée Globe, et l’objectif n’est pas la victoire. Pourquoi ?

Thierry Bouvard : « C’est peut-être parce que nous sommes un sponsor majeur que cette fois ci nous ne visons pas la victoire. Je pense que c’est normal pour un sponsor d’amener un autre regard sur la performance. Ce n’est pas que la victoire, c’est également se challenger, partir un peu plus loin que les autres, y mettre deux fois plus d’énergie… C’est aussi rassembler des énergies autour de soi comme le fait Clarisse avec le Team. (…) C’est normal pour un sponsor de se demander ce que l’on peut raconter autour de la performance : uniquement parler de victoires ou raconter d’autres aventures qui portent le même esprit sans pour autant se finir de la même manière ? ».

J’ai l’impression que vous avez beaucoup communiqué avant le départ de la course autour de Clarisse Crémer. C’est le cas ?

T.B. : « Clarisse a quelque chose à raconter et parle très bien de son aventure. Elle communique de manière très fraiche, très vraie et peut-être d’une façon un peu différente, et c’est sans doute d’ailleurs en raison de son parcours, différent lui aussi. Du coup, les médias s’intéressent beaucoup à Clarisse. Il ne suffit pas de vouloir, il faut aussi que les médias aient envie de parler d’un personnage. (…) C’est vrai que l’on a de la chance car Clarisse intéresse beaucoup de monde. Les relations presse n’ont pas été la seule manière de communiquer. Banque Populaire a également développé des opérations sur les réseaux sociaux ou en achat d’espaces pour partager cette aventure. (…) Ca a toujours été dans notre politique de maximiser les retombées avant le début des aventures pour rentabiliser nos projets et ne pas rester que sur le récit de la course. (…) »

© SportBusiness.Club Novembre 2020


Ecoutez le podcast de Thierry Bouvard