Réélu au CIO, Thomas Bach veut modifier la devise olympique

Plus vite, plus haut, plus fort, et plus quatre années supplémentaires pour Thomas Bach. Elu une première fois en 2013, avec un mandat de 8 ans, l’allemand, unique candidat à sa succession, sera donc présent jusqu’aux Jeux de Paris 2024. Ce mercredi 10 mars 2021, à l’occasion d’une Assemblée générale dématérialisée, l’ancien escrimeur a obtenu un plébiscite… moins une voix. Au total, 93 membres, sur les 98 votants (98,9% des bulletins exprimés), ont approuvé un deuxième mandat, 1 seul a voté contre, et 4 se sont abstenus.

A peine réélu, installé dans un studio du siège suisse, à Lausanne, de l’instance sportive, et face à un mur vidéo où s’affichaient les images en visio-conférence des membres du CIO, Thomas Bach a créé la surprise en demandant une modification de la devise olympique. « Je voudrais me tourner vers l’avenir (…) mais ce sera pour travailler ensemble dans un esprit de solidarité, a-t-il déclaré aux membres du CIO. Aujourd’hui, je voudrais inspirer une discussion avec toute la communauté olympique. Ne faut-il pas compléter notre devise en y ajoutant le mot “ensemble”, après une barre oblique ?» Citius, Altius, Fortius / Comunis !

Des recettes multipliées par 3

Thomas Bach croit au symbole. « Voilà ce qui à mon avis serait une engagement fort en faveur de nos valeurs de solidarité et une adaptation appropriée et humble aux changements de ce monde, » a-t-il justifié avant de recevoir les félicitations des membres du CIO pour sa réélection. Parmi celles-ci, le président du mouvement olympique a apprécié celles d’Andrew Parsons, le président du Comité paralympique international (IPC) : « C’est une chance de vous avoir pour ces quatre prochaines années », a déclaré ce dernier.

« Vous avez montré la voie vers une nouvelle ère de coopération, lui a répondu Thomas Bach. Vous avez rendu possible ce que nous vivons et qui va au-delà d’un simple partenariat ». De quoi accélérer la collaboration entre les deux principaux mouvements sportifs mondiaux, olympique et paralympique. Lors de cette même Assemblée générale, le CIO a approuvé à l’unanimité le rapport de l’Agenda 2020, qui fixe le cap des futurs Jeux olympiques, et dont l’objectif était d’en stopper son développement exponentiel.

Justement Thomas Bach a rappelé que les règles de l’Agenda 2020 avaient permis de réduire les dépenses des villes candidates à l’organisation de Jeux olympiques, de « plusieurs dizaines de millions de dollars à moins de 5 millions, » selon lui. Le président estime aussi que l’Agenda 2020 a renouvelé l’attrait des Jeux envers les marques et des diffuseurs. « Les recettes des Top partenaires atteignaient 1 milliard de dollars avant la mise en place de l’Agenda 2020, a indiqué Thomas Bach. Pour la période 2021 à 2024, elles ont été multipliées par 3. Et nous avons d’ores et déjà sécurisé 4,1 milliards pour ensuite ». Plus fort, donc.

© SportBusiness.Club Mars 2021


Acceptez-vous de réélire comme Président du Comité international olympique pour une période de quatre ans Monsieur Thomas Bach ?

  • Oui : 93 voix (98,9%)
  • Non : 1 voix (1,1%)
  • Abstentions : 4 voix
  • Nombre de votants : 98