Roland-Garros décalé à l’automne

Sans attendre une éventuelle reconduction des mesures de confinement imposées aux Français par le Gouvernement à cause de la crise sanitaire du coronavirus, la Fédération française de tennis (FFT) a tranché et annonce déjà le report de Roland-Garros à la rentrée, du 20 septembre au 2 octobre. L’édition 2020 des internationaux de France était prévue du 24 mai au 7 juin. Cette décision a été prise, «afin de garantir la santé, la sécurité de tous ceux qui étaient engagés dans la préparation du tournoi,» indique un communiqué de la FFT.

«Si personne aujourd’hui ne peut prévoir quelle sera la situation sanitaire le 18 mai prochain, les mesures de confinement en vigueur rendent impossible sa préparation et par conséquent, son organisation aux dates initialement prévues,» poursuit le communiqué. «C’est une décision difficile mais courageuse que nous avons prise en cette période “EXCEPTIONNELLE” et évolutive depuis ce week-end, explique Bernard Giudicelli, Président de la FFT. Nous agissons en responsabilité, nous devons être solidaires les uns des autres dans ce combat pour la sécurité sanitaire de tous.»

Ce mardi, plusieurs médias avaient remarqué que les travaux sur le court central Philippe-Chatrier étaient arrêtés. Rien d’étonnant dans le contexte actuel. Toutefois, le toit est totalement installé, comme l’a indiqué la FFT sur Twitter le 5 février dernier. Seuls les travaux de finitions auraient pu être retardés par la crise du coronavirus. Cette année, Roland Garros s’inscrit donc deux semaines après la fin de l’US Open, et sur un créneau où sont également inscrit, pour l’heure, le Tournoi ATP 250 de Moselle (21 au 27 septembre) et la Laver Cup à Boston (25 au 27 septembre). La FFT précise que les billets déjà réservés pourront être soit remboursés soit échangés.

© SportBusiness.Club Mars 2020


«C’était le seul scénario viable»

Lors d’un point presse en téléconférence Bernard Giudicelli, le président de la Fédération française de tennis, a justifié la décision de reporté dès maintenant le tournoi de Roland-Garros à l’automne.

«Compte-tenu des mesures de confinements mises en place par le Gouvernement pour faire face au développement de l’épidémie de coronavirus, il nous est apparu évident que la préparation du tournoi était doublement compromise. D’abord pour les travaux qui en sont à la phase 4, les préparations, les tests des équipements et les finalisations qui étaient prévus. Ensuite, et c’est aussi important, c’était pour nos équipes dont la capacité à livrer le tournoi devenait largement compromise. A partir de là, le seul scénario qui nous est apparu viable était de repousser le tournoi en septembre. Nous avons déjà organisé des événements à cette période et on sait que le climat est plutôt agréable. Par ailleurs, nous ne pouvions pas envisager que cette saison aucun tournoi majeur ne se déroule sur terre battue. Nous défendons notre surface qui est aussi notre patrimoine. Et puis, nous ne pouvions pas ajouter une absence de revenus considérables pour la dotation de joueurs et joueuses touchés par l’annulation successive de tournois. Les installations que nous avons maintenant, avec un Court Chatrier couvert, nous permettent d’être armés pour organiser notre tournoi à ces nouvelles dates. L’option inenvisageable était de supprimer Roland-Garros du calendrier. Nous avons choisi la quinzaine la moins pénalisante pour les autres tournois

Bernard Giudicelli, président de la FFT lors d’un point presse téléphonique

Quels coûts pour la fédération ?

Avec un budget supérieur à 270 millions d’euros, le tournoi de Roland-Garros est la locomotive économique de la Fédération française de tennis (FFT) qui redistribue tous les bénéfices de l’événement au monde du tennis français. «Ce report aura un coût pour la fédération que nous calculerons après l’événement,» indique Jean-François Vilotte, directeur général de la FFT qui précise que contractuellement ce report aura notamment un impact sur les droits de diffusion versés par les chaînes de télé ou l’organisation des opérations de relations public.

3 Rétroliens / Pings

  1. Françoise Bresson : «Perrier : des activations resserrées à Roland-Garros.» | SportBusiness.Club
  2. La Fédération française de tennis lance sa chaîne OTT | SportBusiness.Club
  3. Roland-Garros réduit de moitié sa billetterie | SportBusiness.Club

Les commentaires sont fermés.