Roland-Garros se coupe en six pour accueillir ses spectateurs

Près de 120 000 spectateurs seront acceptés cette année à Roland-Garros, qui se dispute du 30 mai au 13 juin. La Fédération française de tennis (FFT) a indiqué que le stade serait découpé en six zones. Chacune pourrait accueillir, en même temps, 35% de sa capacité totale avec un plafond fixé à 1 000 personnes. Cela signifie que chaque jour 5 388 personnes, au maximum, pourront assister aux matchs, soit 14% de la capacité totale du stade qui s’élève à 38 436 sièges.

A partir du 9 juin, et pour les 5 derniers jours du tournoi, la jauge pour les événements accueillant du public montera à 65% de la capacité totale et un maximum de 5 000 personnes. Les six zones, qui perdureront et Roland-Garros pourra donc accueillir jusqu’à 13 146 spectateurs par jour, soit un peu plus d’un tiers des sièges disponibles. Au total, sur la quinzaine, ce sont 118 611 billets qui seront mis en vente cette année… contre environ 500 000 en “temps normal”.

Les six zones, indique la Fédération française de tennis (FFT), seront officiellement considérées chacune comme des “établissements recevant du public en plein air » (ERP-PA). Il s’agit des trois courts principaux, le central (Philippe-Chatrier), le Suzanne-Lenglen et le Simonne-Mathieu, et deux trois groupes de courts annexes. Toutefois, la circulation entre ces zones pourrait être ouverte, précise la FFT. Mais dans les limites des jauges de chaque zone.

En revanche, les organisateurs de Roland-Garros n’ont pas obtenu de dérogation au couvre-feu pour leurs nouvelles sessions nocturnes. Du coup, il n’y aura aucun spectateur sur le Central, court couvert où se joueront ces matchs après 21h00. Des matchs que retransmettra Amazon Prime Video en exclusivité. Un coup dur pour le diffuseur qui débute sa collaboration cette année avec le tournoi. Le public ne sera accepté en nocturne qu’un seul soir : le 9 juin, jour à partir de laquelle l’heure du couvre-feu se décalera de 21h00 à 23h00. Un passe sanitaire sera certainement également réclamé à tous les spectateurs de Roland-Garros dès cette date.

Amélie Oudéa-Castéra, la nouvelle directrice générale de la FFT a reconnu que le tournoi pâtira d’un manque à gagner incontestable. « Il y aura un travail très important sur l’assainissement de la situation financière, » a-t-elle déclaré lors d’un point presse. « Roland-Garros va célébrer en France le retour du public, s’est réjouit Gilles Moretton, Président de la FFT. Après six années de travaux gigantesques, le stade Roland-Garros (…) est un écrin de 12 hectares en phase avec son époque qui fait partie du patrimoine de la France et fera rayonner notre sport ».

© SportBusiness.Club Mai 2021