Saison arrêtée pour le handball

Le handball imite le volley-ball. Mardi 14 avril, la Ligue nationale de handball a annoncé «mettre un terme définitif aux championnats et à figer les championnats,» victimes de la crise sanitaire du coronavirus qui a mis l’ensemble du sport français et mondial à l’arrêt depuis la fin mars. En revanche, au contraire du volley, le hand a décidé de sacrer tout de même ses champions : ce seront le Paris Saint-Germain pour la Lidl Star Ligue, et Cesson-Rennes pour la Proligue. Les places pour les Coupes d’Europe de la prochaine saison ont également été attribuées. Il restait encore 8 journées de championnat à disputer.

Les dirigeants de la LNH, qui ont également annulé les autres compétitions non bouclées dont le final de la Coupe de France, n’ont pas eu d’autres choix que cet arrêt après l’annonce, la veille par Emmanuel Macron, le Président de la République, du prolongement de la période de confinement jusqu’au 11 mai et, surtout, de l’interdiction d’organiser des «événements avec un public nombreux (…) jusqu’à mi-juillet prochain». Impossible dans ce contexte de terminer le championnat.

La Ligue professionnelle tire donc un trait sur la saison en cours. Elle préfère se projeter dès maintenant sur la suivante. Ainsi, pour «faciliter la relance dans un contexte économique compliqué, la LNH acte le maintien de tous les clubs qui ont participé cette saison aux championnats.» Du coup, le championnat élite passera de 14 à 16 équipes la saison prochaine. La compétition pourrait débuter «entre fin août et début octobre» et la LNH réfléchi pour commencer avec «un “warm-up”, un format événementiel inédit qui offrirait l’opportunité de renouer le contact avec le public.» Peut-être aussi avec ses partenaires commerciaux. En effet, Lidl, namer du championnat, arrive en fin de contrat en juin 2020 et à ce jour aucun prolongement n’a été annoncé.

© SportBusiness.Club Avril 2020