Six lauréats pour les projets “Sport de très haute performance”

Le succès des athlètes français durant les Jeux de Paris 2024 passera aussi par la science. Initié par le Ministère chargé des Sports, le Gouvernement a mis en place un programme doté de 20 millions d’euros et destiné à aider des entreprises et start-up pouvant faire progresser les performances sportives de haut niveau. Six projets viennent d’être retenus pour la deuxième promotion (voir ci-dessous).

Les développements scientifiques proposés couvrent six domaines demandés par le ministère : apprentissage et optimisation du geste sportif ; cognition et préparation mentale ; quantification de la charge d’entraînement ; prévention et traitement des facteurs de risque ; interactions homme-matériel et optimisation du matériel ; spécificité du domaine paralympique.

Baptisé Programme Prioritaire de Recherche “Sport de très haute performance”, l’initiative, en plus du Sport, est appuyée par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et le Secrétariat Général pour l’investissement. Les six projets sélectionnés vont bénéficier d’une aide totale de 8,357 millions d’euros.

© SportBusiness.Club Novembre 2020


Les six projets retenus

Best tennis

Université Rennes 2. Optimisation de la performance du service et du retour de service des joueuses et joueurs de la Fédération Française de Tennis, valides et en fauteuil, sous la forme d’une approche systémique, capitalisant des données biomécaniques, cliniques et cognitives qui seront mises à la disposition des entraîneurs et des athlètes à travers des outils dédiés.

Hypoxperf 2024

Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP). Répondre par l’intermédiaire d’études pluridisciplinaires, notamment psycho-physiologiques, appliquées en situations écologiques et individualisées aux questions de terrain des entraîneurs et athlètes de haut niveau concernant l’utilisation de ces méthodes d’optimisation de la performance par exposition à l’hypoxie.

PerfAnalytics

INRIA Grenoble Rhône-Alpes. Fournir une approche scientifique dédiée à l’analyse vidéo, en couplant les résultats techniques existants sur l’estimation des gestes et figures à partir de la vidéo avec des méthodologies scientifiques relevant de la biomécanique pour une objectivation gestuelle avancée musculaire par exemple.

Revea

Université Rennes 2. Répondre aux besoins des sportifs et entraineurs en exploitant les propriétés uniques de la réalité virtuelle pour améliorer les performances motrices des athlètes grâce à l’optimisation des processus perceptivo-moteurs et cognitivo-moteurs sous-jacents, tout en permettant de réduire potentiellement les risques de blessures liés aux surcharges d’entraînement.

TrainYourBrain

Université de Nantes. Mise en place de méthodes innovantes d’entraînement psycho-physiologiques favorisant la performance et évaluées pour développer des stratégies de régulation perceptives, attentionnelles et émotionnelles adaptées afin de mieux gérer la fatigue ou affronter une décision de l’arbitre.

THPCA2024

Ecole Polytechnique. Repousser les limites de la performance sportive en utilisant la physiologie, la biomécanique ou la physique générale. Le projet comporte 3 axes principaux : la génération d’énergie humaine conçue pour maximiser la puissance produite dans les différents types d’efforts, la minimisation des frictions et l’optimisation du couplage homme-machine. Les 2 aspects de production et de dissipation de la puissance sont étudiés en profondeur, y compris par la modélisation théorique de la course et de son optimisation.