Sortie de crise : des championnats bien compromis

C’est lundi 11 mai que les Français pourraient sortir en partie de leur période de confinement, imposée pour endiguer l’épidémie du coronavirus, a annoncé Emmanuel Macron, le Président de la République lors de son allocution télévisée de lundi 13 avril. Pour autant, la vie ne reprendra pas comme avant car la crise sanitaire ne sera évidemment pas totalement derrière nous. Ainsi, si les écoles rouvriront, les restaurants et cinémas resteront fermés. Quant au sport il devrait continuer à être à l’arrêt. Le Chef de l’Etat a également ajouté que «les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourront se tenir jusqu’à mi-juillet prochain

Le 11 mai est une indication, mais pas forcément la date de délivrance pour le monde du sport professionnel. En France, les championnats de football, rugby, basket-ball et handball sont toujours officiellement suspendus. Pour le football, il reste dix journées, les finales des Coupes de France et de la Ligue à recaser. A cela il faut ajouter les phases finales [quelques huitièmes, les quarts, les demis et les finales] des Coupes d’Europe. Un vrai casse-tête, même si la prochaine saison ne débutera certainement pas avant fin août et même si l’Euro 2020, reporté en 2021, a laissé le début de l’été libre. Du coup, la Ligue de football professionnel envisagerait une reprise du championnat au mieux le 3 juin.

Juin et début juillet pour boucler tous les championnats ? Possible, mais ce serait alors à huis-clos. Peut-être faudra-t-il trouver des formules originales ? La Premier League, le championnat de foot anglais, envisagerait l’organisation des derniers matchs en un lieu unique, dans le Stade londonien de Wembley vide de supporteurs mais avec des footballeurs confinés et plusieurs matchs quotidiens. Ce pourrait être une solution chez nous aussi… si tous les joueurs étaient effectivement là. En effet, le Chef de l’Etat a également répété que «jusqu’à nouvel ordre nos frontières avec les pays non-européens resteront fermées.» Pas sûr que le Paris Saint-Germain accepte de terminer le championnat ou la Ligue des champions sans Neymar, actuellement au Brésil.

© SportBusiness.Club Avril 2020


Le Tour pas avant le 15 juillet

Pas d’événements avec un public nombreux avant la mi-juillet ! L’annonce d’Emmanuel Macron, le Président de la République, a certainement beaucoup intéressé les dirigeants d’Amaury Sport Organisation. Un départ du Tour de France cycliste est, du coup, totalement inenvisageable le 26 juin de Nice ! En revanche, un report de quelques semaines est tout à fait plausible. La presse italienne s’était avancée en pariant sur une Grande Boucle qui se disputerait du 25 juillet au 16 août. Une solution… si à cette date la situation sanitaire est redevenue à un niveau acceptable en France.