Sporsora avance ses mesures face à la crise

L’association des acteurs économiques du sport en France, Sporsora, a dévoilé lundi 18 mai les mesures proposées au Gouvernement qui permettraient aux entreprises de la filière de faire face le mieux possible à la très difficile crise économique post covid-19. Ces points ont été présentés vendredi 15 mai lors d’une visio-conférence à laquelle participaient la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, et une quinzaine d’annonceurs, sponsors du sport français.

Dans un communiqué, qui détaille ces quinze propositions, Olivier Dulac, le président de Sporsora estime déjà que «les premières mesures annoncées vendredi par la ministre des Sports vont incontestablement dans le bon sens» tout en précisant la volonté de l’association de «regarder plus loin et travailler sur des transformations structurelles

Ainsi, l’association estime que doivent s’ouvrir des réflexions sur, d’un côté, le modèle économique du sport professionnel français, notamment en permettant l’investissement de capitaux privés dans les ligues et fédérations sportives. D’un autre côté, Sporsora souhaite «inciter» les diffuseurs détenteurs de droits à retransmettre ces événements en clair et gratuitement «pour remercier les consommateurs de leur fidélité» et permettre «d’éviter le regroupement des personnes lors de la reprise».

© SportBusiness.Club Mai 2020


Les mesures proposées par Sporsora*

Pour les “partenaires du sport”

  • Prolonger les dispositifs d’aide pour les agences et prestataires du secteur du sport en intégrant, via les codes NAF (Nomenclature d’activités française de l’Insee), au secteur du sport les agences et prestataires qui sont de “pure players” dans le domaine du sport.
  • Annuler les charges sociales des agences et prestataires du secteur du sport pendant la période d’interruption des compétitions.
  • Instaurer un crédit d’impôt communication transitoire pour soutenir le sponsoring sportif durant six mois à partir du mois de mai.
  • Exonérer de charges les opérations promotionnelles lancées autour des matchs à huis-clos ce qui faciliterait les investissements des annonceurs et aiderait à la survie des prestataires.
  • Inciter la poursuite des investissements dans le sport encourageant les entreprises à maintenir et prolonger leur partenariat en faveur du sport en cette période grâce à une déduction déduction fiscale sur les contrats de sponsoring de 2021.
  • Inclure le sport dans la raison d’être des entreprises en inscrivant, via la Loi Pacte, le sujet du sport comme un élément susceptible de faire exprimer aux entreprises leur raison d’être.
  • Préserver le modèle économique des hospitalités sportives en optant, durant une durée limitée, un pourcentage de défiscalisation pour l’achat de programmes d’hospitalités.
  • Inciter les entreprises à opérer des actions de mécénat dont les dispositifs sont sous utilisés dans le secteur du sport notamment par les TPE et PME.

Pour les associations

  • Rendre les adhésions assimilables fiscalement à des dons aux associations c’est-à-dire, permettre aux adhérents de bénéficier d’une réduction fiscale de 66% du montant de l’adhésion.
  • Mettre en place d’une Bourse à l’innovation numérique d’un montant de 500 euros permettant aux associations sportives de s’équiper d’outils numériques.

Pour les collectivités

  • Engager une réflexion sur la situation économique des équipements sportifs.
  • Élargir le 1% artistique au sport notamment lors de la construction d’équipements sportifs de proximité dans une démarche éco-responsable.

Pour l’ensemble du secteur du sport

  • Inciter la population à revenir dans les stades avec le lancement du chèque sport sur le modèle du chèque cadeaux ou vacances.
  • Créer des “SOFISPORT” sur le modèle des SOFICA permettant au plus grand nombre de contribuer au sport en faisant bénéficier aux personnes privées voulant investir dans un club sportif du régime des sociétés de financement accordé au monde du cinéma.
  • Légaliser la publicité virtuelle ce qui permettrait une réduction des frais techniques dans un contexte où les enceintes sportives ne seront pas en mesure d’accueillir un public de masse à court terme. La pratique serait encadrée par plusieurs principes.

Lancer un grand programme de commandes publiques pour le sport. “À l’instar des annonces du Président de la République en faveur de la culture, l’Exécutif pourrait proposer un grand programme de commandes publiques, pour réinventer aux côtés des acteurs, le sport qui se pratique et le sport qui se regarde”, lance Sporsora.

(*) Extraits des mesures proposées dans le cadre d’un manifeste publié lundi 18 mai 2020 par Sporosra.