A Tokyo, du son immersif et des supporteurs virtuels pour les athlètes

Malgré le huis clos imposé pour une très grande partie des épreuves, les compétitions des Jeux olympiques de Tokyo, qui débutent vendredi 23 juillet 2021 dans la capitale japonaise avec la cérémonie d’ouverture, ne se tiendront pas forcément dans un silence de cathédrale. Lors d’un point presse, Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO) a indiqué que les enceintes diffuseront un “son immersif” recréant, bien-sûr virtuellement, les clameurs d’un public prié de rester devant son téléviseur en raison de l’épidémie de covid-19 qui repart à la hausse dans l’archipel.

« Nous ferons tout notre possible pour apporter l’ambiance du monde dans les sites, a déclaré Thomas Bach ce samedi 17 juillet 2021. Nous ne voulions pas que les athlètes se sentent seuls dans les stades. Nous leur montrerons que beaucoup de gens sont derrière eux et qu’ils les soutiennent. Dans le stade olympique, ils se sentiront entourés de spectateurs et de fans. Nous avons créé plusieurs expériences et initiatives pour réunir les supporteurs avec les athlètes sur les sites de compétition ».

Un “fan-wall” dans les stades

Parmi ces expériences figure donc ce système sonore installé dans les enceintes et récréant via les installations existantes, des cris d’encouragement enregistrés lors de précédentes olympiades. La technique, mise en place pour les disciplines individuelles, est opérée par OBS (Olympic Broadcasting Services) le producteur officiel des images des Jeux. Ce son peut être utilisé par les diffuseurs, France Télévisions ou Eurosport en France.

Voilà pour le son. Pour l’image, le CIO transformera les grands écrans dans les stades en “fans wall” qui diffuseront des messages d’encouragement des supporteurs du monde entier. Ces derniers sont invités à poster de courtes vidéos de 5 secondes sur les réseaux sociaux. L’opération s’appelle “Share the Passion”. Par ailleurs, les plateformes numériques des diffuseurs pourront intégrer un bouton baptisé “Cheer” indiquant un encouragement ou un applaudissement virtuel. Une carte mondiale indiquera les endroits où se situent les supporteurs.

Enfin, sur certains sites, les athlètes pourront bénéficier d’une interaction en direct avec leurs famille via des stations spécialement installées. D’une manière générale, pour palier le manque de spectateurs, OBS produira à Tokyo 30% de contenus de plus qu’à Rio en 2016, soit plus de 9 000 heures. « Des milliards de personnes dans le monde suivront les Jeux olympiques de Tokyo 2020 via les diffuseurs détenteurs de droits et d’autres plateformes numériques et médiatiques, a affirmé Thomas Bach, ajoutant que « ce seront les Jeux les plus suivis de l’histoire olympique ». Très optimiste, le CIO table sur une couverture mondiale potentielle de 5 milliards de personnes… réelles.

© SportBusiness.Club Juillet 2021