Un budget des sports en hausse de 20%

C’est un budget total prévisionnel de 802 millions d’euros que présentera Roxana Maracineanu, la ministre chargée des Sports, dans le projet de loi de finance 2021. « Ce budget marque une hausse historique de plus de 20%, » souligne le ministère qui cette année comptait sur 703 millions d’euros. Il sera cette fois-ci inclus dans le budget du ministère de l’éducation nationale, auquel est rattaché celui des sports depuis le début de l’été. « En complément, le secteur sportif, fortement impacté par la crise sanitaire, bénéficiera d’une première enveloppe dédiée dans le Plan de relance à hauteur de 122 millions d’euros sur deux ans, » poursuit le ministère.

Le budget de l’Agence nationale du sport (ANS), désormais pierre angulaire de la gouvernance du sport français, s’élèvera à 365 millions d’euros, soit, relève le ministère, une hausse de 30% par rapport au précédent. Sur cette somme, 200 millions seront consacrés aux clubs et aux fédérations, « auxquels s’ajoutera une enveloppe dédiée du plan de relance en faveur de l’emploi des jeunes, soit 40 millions d’euros sur deux ans, » ajoute le ministère. L’Agence bénéficiera également de 90 millions d’euros pour la haute performance, afin de garder « une ambition intacte (…) en vue des Jeux olympiques et paralympiques, » assure le ministère.

Dans le même temps, 225 millions d’euros seront consacrés à la Solidéo, instance chargée de réaliser les infrastructures nécessaires pour les Jeux de Paris 2024. Ce montant servira notamment à financer la construction, du village olympique, du centre nautique ou la rénovation du Stade de France. Par ailleurs, 14 millions d’euros permettront la création ou la modernisations des centres de préparation des J.O., dont les sites seront dévoilés le 5 octobre. Enfin, une enveloppe de 50 millions sera consacrée à la transformation énergétique et l’accessibilité des bâtiments sportifs actuels.

Trois autres volets budgétaires seront gérés par le ministère chargé des sports. D’abord, le sport santé avec 3,7 millions d’euros de prévus destinés aux Maisons Sport-Santé. Ensuite, 11,8 millions d’euros pour la lutte contre le dopage via l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) et l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). Enfin, la prévention des violences dans le sport ou la lutte contre la radicalisation avec près d’un million d’euros.

© SportBusiness.Club Septembre 2020