BPCE premier de cordée avec Paris 2024

Le groupe financier BPCE devient le premier partenaire de Paris 2024. L’annonce est faite ce jeudi à Nice lors d’un colloque interne auquel participe Tony Estanguet, le président du Comité d’organisation des jeux olympiques et paralympiques (COJO). Un communiqué doit confirmer cet engagement dans la soirée. L’entreprise était partenaire du Comité national olympique et sportif français et des équipes de France olympiques.

BPCE, qui rassemble Banque Populaire, Caisse d’Epargne, Natixis et Banque Palatine, devient partenaire Premium, le niveau le plus haut du dispositif marketing de Paris 2024. Cinq à six autres entreprises pourraient rejoindre l’établissement bancaire à ce rang dont l’investissement annuel est au minimum de 10 millions d’euros, soit une soixantaine de millions d’euros d’ici l’échéance olympique en 2024.

Le groupe BPCE, qui selon mes informations a été conseillé pour nouer ce partenariat par Lagardère Sport et Entertainment, pourra officiellement associer ses marques avec Paris 2024 dès le 1er janvier 2019, uniquement en France. Ce sera aussi le cas pour les autres partenaires de rang 1, ainsi que pour les entreprises du programme Top du CIO, Alibaba, Bridgestone, Intel, Omega, Panasonic, Toyota et Visa, mais qui eux pourront communiquer à l’international.

Un Marketing Plan Agreement classique

Cette annonce intervient quelques jours seulement après l’accord du Comité international olympique (CIO) sur le Marketing Plan Agreement de Paris 2024. Cette Bible, dont les détails resteront confidentiels, donnent l’ensemble des règles de commercialisation des Jeux. Le document a été signé avec un trimestre d’avance sur l’agenda prévu, ce qui donne un peu de confort aux équipes marketing du COJO, et à Frédéric Longuépée, ancien du Paris Saint-Germain, qui vient tout juste de prendre ses fonctions de directeur commercial.

Le Marketing Plan Agreement de Paris 2024 est fortement inspiré de celui de Londres 2012, avec un rang 1, baptisé « Premium », donc, qui pourrait rassembler 6 à 8 entreprises. Une fois ce niveau complet, le COJO s’attaquera au rang 2, les « Partenaires officiels ». Ils seront une dizaine. Puis enfin ce sera le tour des fournisseurs, le rang 3, dont le nom sera « Supporters officiels ». Il y en aura entre 20 et 30.

L’arrivée du premier partenaire de Paris 2024 est un petit événement. Il doit, selon Paris 2024, donner aussi du sens à l’ensemble du projet. BPCE, comme les autres sponsors, ne s’engage pas seulement en signant un chèque : les accords de partenariat avec le COJO comprennent différents volets d’engagement, notamment autour des notions d’héritage des jeux. Chaque entreprise aura ainsi son territoire d’expression.